AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
HRP : Le forum fait peau neuve. Le HRP prime ici mais, un bon coup de fouet ne serait pas un luxe inutile ! Si soucis on le dit ! Merci de votre compréhension... <3

Partagez | 
 

 Funérailles de trois d'Acoma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
uriel

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Funérailles de trois d'Acoma   Jeu 19 Juil - 6:47

[18 Juillet 1460]

Une fois encore la mort avait pris son tribut.
De jeunes gens fauchés dans la force de l'age. Ceux qui avaient été actifs s'étaient lassés, puis celle à qui l'on échappait pas était venue les chercher, leur vantant les bienfaits du repos éternel.

Omnes vulnerant, ultima necat.

Le très chargé Uriel avait accédé à la requête de son vieil ami spinalien de venir célébrer ces funérailles à Coussey. Que de souvenirs en ces lieux. Toujours, ils se souviendrait la Mayella et de ses dernières heures.

Revêtu d'une robe de bure sombre et grise, il prépara la Chapelle Saint Arnvald, puis s'en alla faire sonner la cloche.

Dong ... Dong ... Dong ...

Trois coups, appelant ceux qui voudraient venir se souvenir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elendra d'Acoma

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Ven 20 Juil - 2:23

[Epinal]

Aujourd'hui, je me suis réveillée tôt.

Parce que aujourd'hui c'est un jour. Pas un jour spécial. Pas un jour pas comme les autres, mais quand même un peu. C'est un jour bizarre que j'ai hâte qu'il soit finit et que en même temps je voudrais qu'il soit jamais venu, mais qui est important et que je suis impatiente que ça ait lieu, sans avoir trop trop envie d'y aller...

Parce que aujourd'hui, on va enterrer maman... Et moi j'ai pas du tout envie qu'on la mette sous terre. Parce que après ça, c'est sûr, plus jamais elle va revenir.

Mais aussi on va lui dire au revoir comme il faut. Et papa il m'a dit que c'est Uriel qui allait être là. Et Uriel il connait bien maman et moi je le connais un peu aussi, parce que il était Lorrain avant et moi je suis lorraine alors.

Donc, ce matin je me suis réveillée très très très tôt. Parce que il faut que je me prépare comme il faut. Il faut que je sois jolie aujourd'hui.

Et je suis à Epinal, pas à Clémery.

Pour accompagner papa.

Et je me peigne les cheveux. Doucement. Et je pense que d'habitude c'est maman qui s'en occupe. Et je soupire.

Et je me regarde dans le miroir et je me peigne les cheveux encore, parce qu'ils ont trop de noeuds. Et ça tire.

Et je me regarde et je pense à maman.

Et je me demande si un jour je vais lui ressembler. Parce que maman elle est belle. Et moi je veux être comme elle.

Et c'est pour ça que je peigne mes cheveux. Pour être jolie comme maman. Mais je suis encore petite, donc c'est pas maintenant que je vais être jolie comme elle, mais bientôt j'espère.

Et j'attache mes cheveux aussi. Du moins, j'essaie. Avec les rubans de maman. Ils sont bleus. Et je fais deux petites couettes comme elle me fait tout le temps.

Et j'y arrive pas. J'ai beau essayer, recommencer, et recommencer. J'y arrive pas. Parce que je suis pas maman. Et maman elle est pas là pour m'aider.

Et je me regarde dans le miroir. Et je vois que mes yeux ils pleurent.

Et je dépose mes rubans et je les essuie.

Et j'enfile ma robe. J'ai pas réfléchit longtemps pour choisir. C'était facile. Il y a une seule robe que je veux mettre aujourd'hui moi. Et c'est la robe que maman m'a fait elle toute seule et qu'elle m'a donné à mon anniversaire.

Alors moi, je l'enfile doucement pour pas la briser et je soupire. Parce que la dernière fois que je l'ai mise c'était à mon anniversaire et c'est maman qui m'a aidé à la mettre et là elle est pas là. Et j'ai de la peine.

Et mes yeux recommencent à pleurer alors que je glisse mes mains sur le tissus.


Je veux que tu reviennes maman... S'il te plait... Aujourd'hui, parce que si tu reviens pas après tu pourras plus...

Et je regarde le plafond.

S'il te plait... Parce que moi je t'aime. Et papa aussi. Et Ike et Prunille et Marie-Erika et Azur aussi.

Il fallait pas que tu t'envoles... Nous on t'aime.


Elle m'entend... Elfry me l'a dit. Et je sais que si elle peut revenir elle va le faire. Mais je lui ai demandé plein de fois et elle est pas encore revenue, alors elle doit pas pouvoir...

Essuyant de nouveau mes yeux, je reprend mes deux rubans et je vais rejoindre papa.


Papa? Tu peux me faire deux couettes s'il te plait? Comme maman elle fait?

Une là et une autre là?
dis-je en lui montrant les deux côtés de ma tête.

Je sais que papa c'est pas une fille, mais il doit être capable quand même. Et puis, maman est pas là alors... je lui tend mes deux rubans le regardant avec mes petits yeux rougis.

____________________

    Nom IG: Elendra

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeiss

avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Ven 20 Juil - 3:57

[Epinal]

Assis sur une chaise près de la fenêtre,le menton appuyé sur sa main,Zeiss semblait contempler le paysage.Mais il n'en était rien.En réalité,son regard était perdu dans le vide.Son regard était vide.D'un pâle azur que la lueur de vie avait fuie,car même si l'homme vivait et respirait,c'était bien le froid et la mort qui régnait à l'intérieur.Ses enfants étaient la seule chose pour laquelle ce corps acceptait encore de bouger.

Et en ce jour horriblement beau et ensoleillé,ce même corps sans volonté se mouvait pour un dernier au revoir adressé à celle qui faisait vivre cette flamme censée habiter l'oeil de chaque être en ce monde.Oui,au revoir,car les deux êtres aimés se retrouveraient tôt ou tard.En attendant,tout avait un goût amer.Et malgré le beau temps et la chaleur de l'été,en son coeur il ferait éternellement froid.Ce coeur était un royaume,et il avait perdu sa souveraine.Il n'y régnait plus que vide et désolation.

Les pensées voyageuses de l'homme furent ramenées à la réalité quand sa fille vint réclamer son aide.Elle avait les yeux rouges.Rien d'étonnant.Lui,il avait épuisé ses réserves de larmes depuis un bon moment déjà.Mais la douleur était toujours bien présente,brutale,incisive et omniprésente.
Zeiss accepta d'un signe de tête et,quand la jeune fille fut retournée,il lui fit soigneusement ses deux couettes.Deux rubans bleus.Comme sa maman.


Voilà ma puce.Une fois que tout ça sera terminé,il faudra qu'on parle de certaines choses,d'accord?Mais pour l'instant,nous devons y aller.

Sur ces mots,Zeiss se redressa et,après avoir pris la main d'Elendra,quitta la petite maison d'Epinal pour rejoindre sa famille au domaine.


[Domaine des d'Acoma]

La route avait été calme et sans encombre,et ils étaient arrivés au domaine familial assez rapidement.La chapelle Saint-Arnvald...Zeiss n'avait jamais pris le temps de s'y rendre,et il ne le ferait probablement plus après.C'est pour cela qu'il lui fallut un peu de temps pour la trouver.Et lorsque le père et la fille arrivèrent devant les portes du lieu de culte,les cloches commençaient à sonner le rassemblement.Ils entrèrent tout deux dans la chapelle pour y trouver Uriel.

Uriel,mon ami.Comment vas-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandorha
Dame
Dame
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Ven 20 Juil - 8:42

La Belle avait été prévenue, profitant d'un court séjour en Lorraine, elle passa sur les terres de son suzerain. Moncel serait aux funérailles. Revêtant une robe de couleur blanche, couleur du deuil elle se rendit à la chapelle. Un salut à son éminence Uriel qu'elle connaissait depuis maintenant quelques années et elle alla prendre place tranquillement, pensant elle-même au décès qui avait pu toucher sa famille, ses proches et ses amis.

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niconoss
Baron
Baron
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 25/03/2011
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Ven 20 Juil - 11:23

La mort, cette épine qui est toujours là prête à frapper quand personne ne s'y attends. La douleur n'est pas plus forte que ce soit prévu ou non, mais en tous les cas, c'est tout aussi dur. Celle ci est une étape de la vie, mais comment définir comme une étape de la vie quand deux des leurs n'avaient pas encore dépassé les vingts printemps. Quand la troisième encore très jeune, commencé à peine à s'occuper de ces enfants. La vie pouvait être injuste, et en ce jour, il se demandait pourquoi lui avait toujours survécu à celle ci, il avait été mourant durant deux mois récemment, mais avait réussit à s'en remettre, même si il portait encore aujourd'hui les traces de cet "accident", s'appuyant sur sa canne, il se rappelait aussi être rester quarante-cinq jours aux portes de la Provence dans le même état. Bien d'autre combat l'avez laisser dans cet état. Mais il était toujours là.

Il repensait en ce jour, à tout ces proches amis qu'il avait pu perdre, de n'importe qu'elle manière que ce soit, il eut une mention spéciale à Pegasine et Nennya. Et évidemment à Tequila, celle qui fut, sa première femme, celle qu'il avait tant aimé. Bien qu'il ai aimé chacune à leur manière ces femmes et tout ses autres amis, il fallait se relever toujours. Il y avait son seul frère aussi qui était déjà parti : Korrigans.

Mais se relever de la perte d'un fils, de son héritier, il était tant pour lui et aujourd'hui, il n'était plus la. Reprendre courage, quand sa plus jeune sœur, avait aussi disparu ... Et histoire d'achever bien le travail, sa deuxième meilleure amie avait rejoint la première au ciel. Cette dernière de surcroit qui était sa cousine.

Lisandru, Camille, Lavania, avec tous il avait partagé de bons moments, avec tous il avait un lien fraternel qui liait souvent les familles entre elles. Il avait commencé son deuil, se ne serait pas facile mais aujourd'hui, il se devait d'être fort, pour soutenir sa famille. Il se devait d'être le patriarche que les autres attendes.

Il entra donc dans la chapelle, dès qu'il vit Uriel être arrivé. En le rejoignant à l'Autel, il salua les gens déjà présent, la Dame de Moncel notamment qui était déjà arrivé.


Bonjour Baronne, je vous remercie d'être ici, et de prendre à cœur votre rôle à Moncel. Les d'Acoma sont honoré d'avoir votre présence et vous remercie de votre soutient.

Puis il se joignit devant à Zeiss, la petite Elendra et Uriel. Il leur fit l'accolade à chacun. Tout en leur glissant un petit mot à chacun.

Merci Uriel d'avoir fait si vite, je suis content que ce soit toi qui organise cette cérémonie.

Zeiss, mon ami, mon cousin, j’espère que tu vas bien, n’hésite pas à venir me voir, à me demandez de l’aide, je suis aussi la pour ça.

Elendra, tu t'es faites très belle aujourd'hui, ta maman serait et sera fier de toi, j'en suis sûr.


Puis il parti s'installer sur le premier banc, celui réservé à la famille, s'installa et attendit que les gens arrivent. Un air triste et grave ne le quittait plus depuis quelques mois et il était de rigueur en ce funeste jour.

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade de Sparte

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Ven 20 Juil - 12:02

Les funérailles... ce mot lui glaçait le sang aussi sûrement que le froid de l'hiver. Il lui faudrait affronter la pire épreuve, la mise en terre, le dernier aurevoir... depuis le matin, Jade était incapable de prononcer un mot, tout son qui sortait de sa bouche était bloqué par sa gorge trop oppressée. Elle avait revêtue les vêtements de deuil qu'elle portait après le décès de Flavien, sobre, aucun bijou ne la parait, sa tenue à l'image de sa tristesse se voulait dépouillée...

L'arrivée à Coussey lui noua les entrailles. Elle devrait y affronter la peine des autres aussi. Jade se dirigea tout d'abord vers Uriel, émue de le voir là


Uriel, mon ami... comme j'aurais préféré vous voir en d'autres circonstances...

Un arrêt face à Pandorha

Baronne, je suis touchée de vous savoir ici...

Les phrases étaient courtes, difficiles à prononcer, à tout moment sur le point de craquer ou de perdre la voix, voir qu'elle se brise au milieu d'une phrase, Jade aspirait au silence et à la prière pour son réconfort

Zeiss, mes condoléances... je sais ce que tu traverses... et nulle parole ne sera un réconfort mais je suis là si tu as besoin. Elendra, je suis très triste pour ta maman... sois forte ma jolie...

Oh mon dieu comme c'était difficile à dire ! Ses yeux se brouillèrent de larmes et elle tourna le regard rapidement pour se maîtriser mais ses yeux virent Niconoss assis sur le banc. Jade se dirigea vers lui et posa la main sur son épaule, incapable de parler, sur le point de pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandorha
Dame
Dame
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Ven 20 Juil - 12:43

L'Arundel leva la tête lorsqu'elle entendit des mots dans sa direction. Niconoss, en une autre occasion, elle l'aurait entretenu dans une conversation simple, il est vrai que la Belle n'ignorait que celui-ci était un ami proche de sa nièce Hélène. Ouvrant la bouche afin de prendre la parole, Pandorha d'une voix calme rassemblait ses mots.

Baron, il est normal que je sois ici, non seulement pour Moncel, mais également parce qu'il est important lorsque l'on perd un proche d'être entouré.


Elle ne dit pas qu'elle le faisait également en tant qu'amie de Eudes et diaconesse qu'elle était. Puis Jade, cela devait être énormément dur pour elle, restant neutre au possible, afin de ne pas laisser sa tristesse de voir les gens ainsi. Pour toute réponse à Jade, la Belle lui fit un sourire qui se voulait réconfortant et enfin ne la retenant pas, la Belle cherchait des yeux son époux qui ne devait pas être loin, lui aussi avait fait la route. Poussant un soupire invisible, elle se contenta de regarder la place vide à ses côtés en se disant que bientôt il y aurait les fesses adorables de son époux.


____________________


Dernière édition par Pandorha le Sam 21 Juil - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uriel

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Ven 20 Juil - 18:54

Il ne fallut pas attendre longtemps pour que les premiers arrivent.
Aujourd'hui ne serait ni un jour de fête, ni un jour de liesse, mais un jour de tristesse ... et pourtant, il y avait de quoi se réjouir ... ces trois âmes, avaient sans doute rejoint Dieu ... elles devaient en éprouver grand bonheur, pourtant, chez les vifs, ce n'était que douleur ...
La vie était bizarre.

Voyant le Père et la fille arriver, il les attendit, puis les accueillit d'un sourire ; celui-ci n'attendait pas de réponse, il était juste là pour réchcauffer un peu les coeurs, mais la tristesse qui s'en dégageait n'était rien comparé à celle qu'éprouvaient les proches.
Le prêtre donna l'accolade amicale à son ami puis prit la petite dans ses bras.

Zeiss ... comme tu peux le voir je me porte bien. Mais toi ... tiens-tu le coup ? Heureusement, tu es les enfants et la courageuse Elendra.

Souviens-toi des bons moments passés avec ta maman, ma chérie ; tu as eu cette chance de l'avoir pour toi de longs moments, même si elle aurait pu encore rester un peu avec nous. D'autres enfants, n'ont hélas jamais connu leurs parents ...

Et il savait de quoi il parlait. Uriel n'avait jamais connu ses vrais parents ; certes il avait eu des parents adoptifs, emportés plus tard par la peste ... mais rien ne remplaçait l'étreinte d'un parent aimant ...
Il salua alors la maîtresse de Chorale de Noirlac, Soeur Pandorha. Puis vint Nico ... l'homme avait déjà subi moult pertes ... femmes, enfants ... on l'avait poursuivi jusque dans son honneur par la suite pour des faits dramatiques ... le destin ne semblait pas épargner certaines personnes ...

Bonjour Nico, il n'y a pas à me remercier, il était bien normal que je réponde positivement à ta requête.

Après tout, il en avait baptisé et marié pas mal, des lorrains et aujourd'hui, bien souvent, c'était encore vers lui qu'ils se tournaient.
Enfin, ce fut au tour de Jade ; il connaissait les liens qui l'avaient uni à Lisandru, des liens de vassalité et même une profinde amitié et un profond respect. Perdre un ami n'était jamais anodin.
Il lui prit les mains, tentant de diffuser leur chaleur en ce coeur meurtri.

Jade, je suis heureux de vous revoir aussi ; plût au ciel, en effet, que le sujet en fut moins triste.
Mais gardons l'espoir,
un jour prochain viendra où le soleil luira pour nous tous, en même temps.

Il espérait néanmoins qu'il n'aurait jamais à vivre sans eux, sur cette terre ; et même si pour l'instant le cardinal était discret, les liens d'amitié restaient toujours très forts ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elendra d'Acoma

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Sam 21 Juil - 2:30

J'ai mes couettes.

Merci papa.

J'ai ma robe:




Merci maman.

Et je glisse mes mains sur ma robe pour lisser les plis, en pensant à maman. Mais papa, me fait sortir de ma rêverie en me disant qu'on allait devoir parler après... Mais parler de quoi?! Il m'a même pas dit! Et là je suis curieuse un peu... Et je me demande vraiment de quoi il veut qu'on parle... Sûrement que c'est trop important pour qu'on en parle avant... Ou sinon c'est pas important et ça peut attendre! Je sais pas trop quoi penser et ça m'intrigue vraiment beaucoup.

Mais là, c'est l'heure d'y aller que papa dit, alors je m'approche de lui et je prend sa main, parce que je veux pas que lui il parte. Parce que sinon je vais être toute seule et je veux pas.

Même que, je lève la tête vers papa et j'attend qu'il me regarde pour lui dire:


Moi je t'aime papa... T'envoles pas...

Je vais m'y prendre d'avance avec lui! Pour pas que ça fasse comme avec maman. Je vais lui dire tout le temps à papa pour pas qu'il parte comme maman sans savoir que je l'aime trop pour qu'il parte. Même si maman, je suis sûre qu'elle sait que je l'aime, mais c'est le Tout-en-Haut qui savait pas, alors là je vais le dire tout le temps comme ça il va le savoir lui aussi, parce que on sait jamais, peut-être que lui il fait juste entendre et qu'il voit pas et que c'est pour ça qu'il a prit maman, parce qu'il me voyait pas quand je lui faisais pleins de câlins.

[Domaine des d'Acoma]

Je lâche pas la main de papa et je marche proche proche proche de lui pour pas qu'il s'éloigne, parce que je veux pas rester toute seule.

Je suis papa partout partout et je salue les gens, je les ai déjà vu pour la plus part. Même si Uriel je me souviens pas très bien. Même qu'il me parle à moi et je l'écoute et je hoche la tête.

Il a raison, dans ma famille c'est moi qui a connu maman le plus longtemps! Et même que je suis la seule à qui elle a fait une robe. Elle en a même pas fait à Marie-Erika ou à Prunille. Ni rien à Ike et Azur. Et puis il y a juste papa qui l'a connu plus longtemps que moi.

Alors, je regarde Uriel et je lui souris.


C'est vrai! Et aujourd'hui, moi j'ai mis la robe que maman m'a fait. Elle me l'a donné pour ma fête de douze ans. C'était le 18 mai. Elle est contente que je la mette, non...?

Je le regarde. Lui il doit savoir si maman elle est contente ou pas, comme c'est un homme d'Église. Même que... J'ai des petites questions à lui poser, tiens... Alors j'ajoute rapidement:

Et... heum... Après, est-ce que je vais pouvoir poser des questions? Quand ça va être terminé?

Des questions. Je reste vague, parce que je veux pas savoir si maman m'entend ou pas maintenant! Ou si elle me voit ou quoi que ce soit. Je veux attendre qu'elle soit enterrée et penser ce que je veux jusque là!

Et puis Niconoss il s'approche. Moi je le connais, c'est le cousin de papa. Et il me dit que je suis toute belle aujourd'hui, alors je souris et me félicite du choix de ma robe, parce que c'est sûr que maman elle entend tout le monde dire que sa robe est jolie. Et ça la rend contente je suis certaine. Et je lui dis, à lui aussi:


C'est maman qui a fait ma robe. C'est pour ça que j'ai décidé de mettre celle-là.

Je me répète et je vais encore continuer de me répéter, encore et encore, mais c'est pas grave. Parce que je veux que tout le monde le sache que c'est maman qui a fait ma robe.

Ensuite, une amie de maman vient nous voir papa et moi. Je pense que je l'ai déjà vu... Et je réfléchis. Et là je me souviens!


C'est toi qui a donné le collier en or à maman? Pas vrai?

Je me souviens! C'est elle. Même que quand maman est allé chercher le collier, elle était malade et elle arrêtait pas de tousser... J'étais là, je m'en souviens. Je l'ai vu maman aller chercher le collier avec Azur dans les bras. Et je me souviens que Azur il a aidé cette Dame là à donner le collier à maman... Je m'en souviens, mais je me demande si elle elle s'en souviens...

Je serre la main de papa et je m'éloigne pas. J'attend. Moi je lui suis partout aujourd'hui et je le lâcherai pas. Sauf peut-être à la fin pour aller poser mes questions à Uriel. Mais pas avant.

Puis, je fais signe à papa de se pencher et je lui chuchote à l'oreille quelques mots.


Papa...? Maman... elle est là? Tu crois? On va la voir...?

____________________

    Nom IG: Elendra

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubul27

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Sam 21 Juil - 16:59

Bubul se sentait mal à l'aise. Il avait vu tellement d'amis et proches disparaitre, qu'il n'aimait plus entrer dans les édifices religieux en de telles circonstances.
Mais il se devait d'etre présent auprès de son épouse, qui l'avait précédé de quelles secondes.
Tete basse et saluant les personnes déjà présentes, il rejoignit sa divine épouse et s'installa à son côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elektra d'acoma

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 31/03/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Dim 22 Juil - 8:57

Tout passe. Le temps comme les gens. Mais si le temps continuait sa course sans que l'on ne puisse rien faire pour le contrer, les gens s'arrêtaient à un moment donné. Ils mourraient.
Pourquoi ? Cela restait la grande question, la grande frayeur. Et peut-être plus que de mourir, c'était de voir ceux que l'on aimait partir les premiers qui nous effrayait le plus.

Perdre celle qui était comme ma sœur, puis celui qui était un confident réciproque ... J'avais fui ... Tout simplement, j'avais fui famille, responsabilités et tout ce qui pouvait me rattacher à ma vie, cette vie qui partait en lambeaux.

Une robe toute simple, toute blanche, sans rien de particulier, parce qu'ils l'auraient voulu ainsi. Il m'avait fallu un courage bien plus grand que celui qu'il fallait pour me jeter sur un champ de bataille, pour me rendre à la chapelle où aurait lieu la cérémonie. Un dernier hommage public à notre famille disparue avant que chacun ne pleure ses regrets dans son propre silence.

Je me dirigeais directement vers Uriel, dont la présence était une flamme pour notre famille, que ce soit dans les bons ou les mauvais tournants qu'elle prenait. En compagnie de la duchesse Jade, il semblait devoir porter toutes les condoléances de la famille sur ses épaules et cela ne devait pas lui être des plus aisés. Je les saluais, jetant un regard appuyé en passant près de Niconoss, n'ayant aucun mot à leur adresser qui aurait pu atténuer notre peine commune. A quoi bon ... Rien ne pouvait plus changer le cours des choses ... Les regards se croisèrent, se comprirent l'espace d'un instant, et je me dirigeais alors vers mon frère.

Mes bras l'encerclèrent, me pressant contre lui, j'avais l'impression d'être redevenue une petite fille, comme celle qui se tenait à ses cotés. Comme j'avais voulu avoir des parents, si souvent, comme je pouvais comprendre la perte et le manque d'une mère ...


Zeiss ... Si tu as besoin ... Pour les enfants ... Tu le sais ...

Mes mots étaient décousus, me paraissaient insipides, dénués de sens. Je l'embrassais tendrement sur les deux joues, puis posais une main sur ce visage creusé et assombris depuis la disparition de sa tendre femme.
Je me tournais ensuite vers son ainée, presque aussi grande que moi. Comme le temps passe, comme il nous écrase, nous dévore ... Elle ressemblait tellement à sa mère, c'en était flagrant. Je tentais de lui sourire du mieux que je pu.


Elendra, ma chérie ... N'hésites pas à venir me voir, pour quoi que ce soit, je serais toujours là.

Je pris son visage entre mes mains et déposa un baiser sur son front. Ces enfants étaient ce qu'il restait, ils étaient la mémoire de leur défunte mère et ils l'entretiendraient vivante parmi nous pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anios



Messages : 1
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Lun 23 Juil - 11:22

Anios avait reçu le carton annonçant les funérailles de son ami Lisandru, elle s’apprêta avec le plus grand soin, vêtue d'une robe noire simple et élégante. Arrivant sur les lieux , elle salua les personnes présentes en leurs présentant ses hommages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ellebasi
Seigneur
Seigneur
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Mer 25 Juil - 13:59

[Au domaine de la famille d'Acoma]


Dans la brume matinale Ella regardait sens le voir le ciel bien gris comme mon humeur du moment ..
Silencieusement mon esprit se souvint des moment en taverne avec sa soeur Camille, Lisandru et lavania que le temps passe bien vite et nous fauche dans notre chemin que l'on essaie de faire du mieux que l'on peux.
Elle avait revêtu une robe sobre noire,sa main gantées d' un chapelet son cœur pleurait la mort de la famille tant aimé qui partent qui nous laisse que peine et douleur ..
Prenant conscience de la réalité en sentant la main de son époux prendre la mienne , Cette chaleur bienfaisante lui fit chaud au coeur ; tournant la tête, elle croisa le regard de son amour.
Quand donc cette douleur qui m''accablait trop allé elle disparaître en serrant sa main plus fort en signe de réconfort..
..


Je pense que nous devons y allée on est je pense en retard en se rendant à la chapelle ..



[La chapelle familiale]


Nous arrivâmes devant la chapelle et respira un grand bol d'air pour me donner du courage pour surmonter toute cette douleur qui était tout au font de moi en leur rendant un dernier hommage .
Marchant d'un pas mal assurer et vit déjà la famille et les amies ainsi que Elendra comment va t'elle réagir en repensant à sa fille Alegria au décès de son père.

Bonjour Uriel ,j'airais préféré te voir en d'autre circonstance en lui déposant un bise sur la joue ..

Vit son frere Nico anéanti par la mort de son fils ,sa soeur Camille et Lavania notre cousine que je voudrais pouvoir porté ta peine en parlant à moi meme..
Prit son frere dans ses bras et le tient serrer contre moi en lui déposant un baiser sur ses joues et resta près de lui ..

_Je suis la si tu as besoin de moi, que dire d'autre sopus le point du chagrin en l'entourant..

Aperçu Anios tout au fond de la salle ,et Jade et senti toute sa peine d'avoir encore perdu des êtres que l'on aimait son époux Flavien et maintenant Lisandru un coup dur pour elle..
La vie nous épargne rien à personne que l'on soi gueux ou autre ...s

Par dessus l'épaule de son frere vit Zeiss, sa fille Elendra et sa soeur Elektra ..Lui fit signe de la tete en rencontrant le regard de Zeiss et de Elendra ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uriel

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Dim 29 Juil - 8:53

Il sourit avec compassion à la fillette ... qu'il était triste de perdre ses parents, surtout si jeune ...
Uriel pouvait, mieux que quiconque comprendre ce mal qui les rongeait ... il avait déjà du affronter tant d'enterrements ... de la famille, des amis, des inconnus, aussi ...

Je suis certain que ta maman est contente que tu mettes cette belle robe aujourd'hui.
Après la cérémonie, oui, je resterai un peu, tu pourras me demander ce que tu souhaites savoir.

... et il essayerait de répondre. Certes, il n'était pas omniscient, à l'instar de Dieu, mais il ferait de son mieux pour ménager connaissance mais aussi pour que l'enfant ne soit pas chagrinée si tant est que ses interrogations portassent sur la mort ...

Il salua alors les arrivants, en particulier Elektra, que voici longtemps qu'il avait baptisée et qui avait bien grandi, depuis ; de l'état de jeune fille, elle était passée à celui de femme ... qui ferait sans aucun doute chavirer bien des coeurs.
Enfin, un petit signe à son amie Ella, qui fesait elle aussi tant pour ses paroissiens et ses nancéens ...

Il était temps de commencer.

Aujourd'hui, nous voici réunis afin de nous recueillir pour Lavania, Camille et Lisandru ..., sur ce qu'ils ont fait, sur ce qu'ils étaient et ce qu'ils ont accompli.

L’Humain, fait de terre et d’eau, est par nature attiré par le centre de la terre, mais l’amitié vraie élèvera son âme. Si elle est digne de rejoindre le Très-Haut, elle ne s’enfoncera pas comme le corps vers le froid des enfers ! Bien au contraire, elle trouvera sa vraie nature, qui est naturellement de s’élever vers notre Bienveillant et Absolu Créateur.


Il marqua une légère pause puis reprit.

Après que tous nos regards aient croisé le leur, qu’ils puissent enfin voir le Tien, Glorieux Tout Puissant.
Seigneur, ne détourne pas Ton regard de nos amis.

Après l’amitié qu’ils ont reçu et qui a guidé leur vie, accorde leur l’amitié ultime qu’est la Tienne, Omniscient et Omnipotent Très-Haut.
Seigneur, ne détourne pas Ton regard de nos amis.

Après les peines et les larmes qui ont obscurci leur vie, illumine leur route pour l’éternité.
Seigneur, ne détourne pas Ton regard de nos amis.

Bienveillant Créateur, nous tournons vers Toi nos espoirs à l’heure où disparaît ces personnes qui nous sont chères ... épouse, mère, fils, fille, frère, soeur, amis sincères ....
Accorde-nous l’espérance de les revoir auprès de Toi pour les siècles des siècles.

Amen


Nouvelle pause, recueillement. Le moment de se rappeler les actions des jeunes gens.

Il entonna ensuite le Credo.



Puis il invita tout un chacun à le réciter après lui ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeiss

avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Mar 31 Juil - 13:36

Il hocha simplement la tête pour répondre à Uriel,avant qu'Elendra ne lui demande de se pencher.Ce qu'il fit.Là encore,ce fut un bref mouvement du chef en guise de réponse.En fait,il n'en était même pas sûr,de la réponse.La dernière fois qu'il avait assister à ce genre de cérémonie,le corps était là.Mais c'était si lointain.Et pas aussi important pour Zeiss.

Puis il croisa le regard de sa soeur,qui se dirigea vers lui.Cela faisait bien longtemps qu'il ne l'avait pas vue.Elle faisait un rien plus adulte.Mais pourtant,son état d'esprit semblait être l'inverse.Zeiss passa un bras autour d'Elektra.


Je sais,ma soeur...Je sais...Dit-il alors qu'elle le lâchait pour lui offrir deux bises sur les joues.

Il la laissa lui toucher le visage,et posa délicatement la sienne sur l'épaule de sa soeur.


Courage,toi aussi.

Il savait qu'elle était proche des trois défunts,et que la perte était lourde pour tout le monde.Quels jours sombres.Les rayons du soleil pouvaient bien éclairer le monde de toute sa lumière,tout paraissait obscure et froid pour l'homme.La Mort avait fauché les âmes,et la récolte avait été bonne.Bien trop bonne...

Puis Uriel décida qu'il était temps de débuter la cérémonie.Zeiss s'installa avec sa fille et écouta son vieil ami qui,comme à son habitude,faisait preuve de sagesse et de justesse dans ses paroles.
Et vint le Credo.Cette fois il le récita.Mais du bout des lèvres et à contre-coeur.Comment pouvait-il glorifier un dieu qui lui avait enlevé son amour si brutalement et si rapidement?Au fond,il n'était même plus très sûr d'y croire en vérité.Déjà qu'à la base sa foi était déjà bien volatile...Zeiss préférait essayer d'obtenir les choses par lui-même,plutôt que d'attendre qu'un Très Haut veuille bien le lui offrir.
Credo terminé,l'homme attendit la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luisa von Frayner

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 12/04/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Mar 7 Aoû - 20:54

La Maman d'Elendra, envolée.

Une lettre, emplie de tristesse, avait apporté cette nouvelle jusqu'au bord de la mer, dans les profondeurs du Languedoc. Et c'est ainsi que la paranoïa de Luisa von Frayner allait s'accroître. Cette dernière avait cru, jusqu'ici, qu'on était vivant ou qu'on était mort. Enfin, elle savait bien qu'il fallait avoir vécu, pour mourir, mais... Bon, un exemple concret. Elfry. Elle avait beau avoir eu des parents, elle n'en avait plus, parce qu'ils étaient morts. Mais comme elle en parlait, ça veut dire qu'elle les avait connus, et tout ça ! Il en était de même pour Ella, la nouvelle amie de Luisa. Elle ne cessait de le répéter : elle n'avait pas de père, plus de mère. Et dès maintenant, il en serait de même pour Elendra...Et si tous les parents meurent, pourquoi les siens, à elle, étaient-ils encore en vie ? C'était certain, elle était la dernière de ses amies très proches à avoir des parents, la mort allait bientôt avoir faim, et ce serait sur ses parent qu'elle allait se dépêcher de se ruer. Elle en était certaine.

Elle avait même été inquiète de les abandonner le temps du voyage en Lorraine pour aller soutenir Elendra aux funérailles de sa mère. S'ils s'envolaient durant son absence ? Mais on riait d'elle. "Allons, ce n'est pas demain qu'on arrachera tes parents à la vie, durs comme ils sont !", lui répétait-on. Elle savait bien que ses parents n'étaient pas si durs. Son père, aujourd'hui incapable de parcourir de longues distance à pied, incapable de courir, incapable de marcher sans sa canne. Quant à sa mère, sa fragilité n'était plus à prouver.

À coups de réconforts et de rires, elle avait tout de même fini par partir, laissant à Montpellier ses parents et son frère, trop monopolisés pour pouvoir se déplacer, et était arrivée en Lorraine à temps pour les funérailles.
Qu'il était bon de retrouver son pays, ses paysages et la faiblesse de ce soleil, dépourvu de toute agressivité, contrairement au languedocien. Luisa n'était cependant pas là pour profiter du temps, et elle le savait très bien : elle était là non seulement pour les funérailles de "Navalia", mais surtout pour soutenir son amie.

Elle avait suivi le chemin qui lui avait été donné, mais Cobalt, son cheval-nain-albinos, étant un peu "limité", elle eut quelque difficulté, non pas à arriver, mais à arriver à l'heure.
Lorsqu'elle entra dans l'église, c'était tout-juste ! Alors que son parrain se préparait à entamer la cérémonie, les derniers debout s'empressaient de prendre place. Les grands yeux bleus balayèrent rapidement la salle, se posèrent sur les larges épaules de "son protégeur", Niconoss, à qui la petite von Frayner adressa un petit signe de la main, avant qu'elle ne repère sa cible. La taille aidant, Luisa se faufila rapidement jusqu'à la chevelure d'Elendra qui lui sembla, en ce jour, moins éclatante qu'à l'habitude. Légèrement essoufflée, Luisa posait sa main sur l'épaule de son amie pour lui signaler sa présence, s'apprêtant à lui adresser le sourire le plus réconfortant du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uriel

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 24/10/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Ven 10 Aoû - 13:26

Il continua, tournant les pages du Livre des Vertus et dit alors :

Les sept anges se tenaient face à moi. Ils arboraient un grand sourire plein de gentillesse que venait souligner leur regard plein de tendresse. Pour la première fois depuis que j’avais laissé mon chien seul dans le champ, je me détendis et m’emplis de la sérénité qu’ils dégageaient. Ils m’aidèrent à me lever et Michel, le plus robuste, me fit monter sur son dos. Je rougis à l’idée de chevaucher un Archange comme un cheval. Mais ils rirent tous, voyant la gêne s’afficher sur mon visage. Ces rires n’étaient pas moqueurs, mais pleins d’amitié.

Alors, sept grandes paires d’ailes magnifiques s’étendirent. Ils s’approchèrent du bord et se laissèrent tomber. Je hurlai de terreur, mais mon cri s’étouffa lorsque les Archanges redressèrent leur vol et s’envolèrent vers la soleil. Je pus voir sous moi l’ensemble de la lune et me promis intérieurement, si l’occasion m’en était donnée, de toujours vivre dans la vertu, suivant les préceptes d’Aristote et de Christos, afin de ne jamais plus retourner dans un endroit aussi sordide. Galadrielle me lança un sourire complice et me dit: “C’est bien. Tu as pris une judicieuse décision. Puissent les autres vivants faire la même.”

Je me demandai comment elle avait pu connaître aussi bien le fond de mes pensées. Mais mon esprit fut bien vite plutôt intéressé par le spectacle qui s’offrait à moi. Nous venions de quitter la lune et nous volions dans l’espace qui la sépare du soleil. Les étoiles s’offraient à mon regard comme autant de spectacles magiques. Je pouvais même discerner de nombreux autres astres dont je ne connaissais pas l’existence, ne pouvant être vus depuis le monde. Mais l’essentiel de ma vision était occupé par ce soleil immense, brûlant, que je n’avais jamais vu d’aussi près. Je me sentais comme une mouche face à une vache: minuscule.

Nous nous approchâmes si près de l’astre divin que des flammes de plusieurs lieues de long nous frôlèrent. Je me demandai si je n’allais pas partager avec les sept Archanges une bien funeste fin. Mais Michel, sur lequel j’étais toujours juché, me dit: “N’aies crainte et regarde.”. Je vis alors les flammes qui couvraient le soleil s’ouvrir, pour laisser place à un magnifique spectacle. Sous cette couche brûlante se trouvait ce dont j’avais entendu parler depuis ma plus tendre enfance, sans jamais savoir ce en quoi cela consistait: le Paradis!


il marqua un instant de pause :

Voici la vision que sera la nôtre, le jour où nous gagnerons la Paradis, car je vous le dis, les bons, les justes, les vertueux seront sauvés et vivront une éternité de bonheur au Paradis Solaire, en compagnie d'Aristote et de Christos ... mais ceux qui n'auront eu que fiel à la bouche, qui auront négligé la Voie de Dieu et se seront abandonnés au péché, ceux-la se verront emmenés sur la Lune pour souffrir une éternité de tortures.

Certes, nous sommes faibles, nous les Humains, notre corps est faible, nous sommes prompts à la colère et à la gourmandise ... mais il ne tient qu'à nous de refuser ces tentations, et quand bien même si notre âme est souillée, la confession peut la libérer, la nettoyer, car Dieu vous entend et Il vous pardonnera.


Uriel releva la tête pour regarder l'assemblée.

... si certains d'entre vous souhaitent venir dire quelques mots pour Lavania, Lisandru ou pour Camille afin qu'à jamais ils vivent aussi dans notre coeur et dans notre mémoire, que leurs actes et les choses qu'ils ont fait ne tombent pas dans l'oubli.

Il se recula alors légèrement, invitant celui ou celle qui voudrait parler à se lever simplement ou à aller au lutrin, tout approprié à cette mission, même si la chapelle était petite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yarwelh de Lacombe

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 11/08/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Sam 11 Aoû - 22:11

Yarwelh avait appris le décès de Lisandru. Mais elle ne le connaissait qu'a travers les dires de son amie. Ce n'était pas une raison suffisante pour venir aux funérailles. Mais une nouvelles plus que tardive lui était parvenu malgré son refus de se meler des affaires issue de Lorraine. Nouvelle qui avait changé la donne. Lavania aussi avait abandonné la lutte. Encore une personne qui l'abandonnait. Lavania, politique lorraine, mais amie et camarade d'atelier.
Elle arrivait donc en retard, et elle s'en mordait les doigts.
Elle entra donc le plus discretement possible. Uriel lisait un passage du livre des vertus. Parfois, elle se demandait de quelle vertus le Tres Haut était pourvu. Pas la gentillesse, ni la compassion non plus. Il enlevait les estre chers aux personnes, parfois déjà desesperée. Il rappelait l'absence et la perte par la perte d'autres personnes. Il faisait le Vide.
Une larme perla. Non, il ne fallait pas. Ne pas penser à Olivier, juste Lavania. Cette perte était déjà suffisante pour ne pas y ajouter celle d'autrui.

Elle regarda rapidement les personnes présente. Elle en connaissait certains, d'autre lui était inconnue. Mais la chevelure rousse était visible. Son amie, la marraine de son fils devait vivre un enfer. Apres Flavien, Lisandru. Elle irait lui présentait ses condoléances à la fin, commes aux autres.
En attendant, elle glissa une main derriere sa jupe pour ne pas la froisser en s'asseyant. Elle était simple, sans ornement comme à chaque enterrement. Ses cheveux était retenu pas un léger diadème, un simple fil. Elle laschait peu ses cheveux. Mais dans ces circonstances, cela avait l'avantage de cacher les yeux rougis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeiss

avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Mer 22 Aoû - 19:13

Quelques mots...Le temps de dire quelques mots était venu.Mais que pouvait-il dire?Beaucoup de choses.Il aurait pu dire comme Lavania était douce et attentionnée.Comme elle était belle aussi.Il aurait pu parler de son sourire tantôt joyeux,tantôt aguicheur.Ou encore de son regard bleuté et empli de tendresse.De sa détermination,et son acharnement au travail.Maudit acharnement...

Et maudite période.Sombre et incertaine.Zeiss était en train d'assister à une cérémonie en l'honneur de son épouse,son cousin et héritier de la famille,et de sa cousine.Ses cousins,il aurait pu dire pas mal de choses sur eux aussi,moins mais tout de même.La droiture de Lisandru en passant par l'enthousiasme constant de Camille.

Mais voulait-il les dires,ces choses?Non.Toutes ces informations,les gens les connaissaient.Les gens présents connaissaient leur valeur à tout les trois,à n'en pas douter.Nul besoin d'en ajouter.Non,il ne voulait pas en parler.
Les gens se diront certainement que ne pas dire quelque chose sur son épouse et ses cousins est quelque chose d'irrespectueux,ou encore pourraient-ils dire que l'homme n'a pas de coeur.Mais c'est juste qu'il n'avait pas envie de s'amener devant un autel pour dire des choses qui lui rappellerai un peu plus à quel point il était démoli.
Et au diable ceux qui auraient quelque chose à dire là-dessus.
D'ailleurs,si quelqu'un avait une soudaine envie de critiquer son silence devant Zeiss,le quelqu'un aurait gravement intérêt à choisir ses mots intelligemment.

Et donc,il resta là où il était,attendant que quelqu'un ne parle ou qu'Uriel ne poursuive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade de Sparte

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Jeu 23 Aoû - 11:26

Là, en silence, éplorée, elle avait écouté Uriel... une autre célébration de funérailles, une de trop. Elle avait retrouvé la joie de vivre, le bonheur et l'amour mais tout lui était ravi à nouveau. Qu'elle ce soit évanouie à un atelier quelques jours plus tard n'était pas étonnant. Il étant de parler et personne ne se levait, elle avait vécu cela, se souvenant encore comment elle s'était sentie en se levant et que c'était Lisandru qu'il l'avait aidé à se rendre au lutrin... Lisandru, toujours aussi prévenant et généreux envers les autres... Elle soupira, se leva, seule, la jeune femme en avait désormais l'habitude !

Je ne connaissais que deux des défunts et comme j'ai eu l'immense privilège de les côtoyer tous deux, la moindre des choses que je puisse faire est de leur rendre hommage.

À toi Lavania, ma petite tornade au Conseil ducal... comme on avançait vite et bien à deux ! On se comprenait assez rapidement la majorité du temps, on souhaitait les mêmes choses et on a fait un bon tandem. J'appréciais ton enthousiasme, ton dynamisme, ta persévérance, ta ténacité mais aussi ta considération toujours présente du peuple. Je t'ai toujours eu en haute estime et c'est pour cela que je t'ai anoblie au mérite et octroyé le plus haut alérion, tu les as mérités à la sueur de ton front. Mais je me souviens aussi de la mère... nous étions enceinte en même temps... ton petit dernier et moi mon premier... à partager nos envies folles de nourriture en taverne ou dans les réceptions... tu as su démontrer qu'on pouvait être une mère affectueuse tout en s'impliquant pour sa communauté. Reposes en paix ma chère !

À toi Lisandru, que j'ai aimé et chéri, avec qui j'avais retrouvé le bonheur, avec qui je rêvais d'un avenir, d'une famille, toi cet homme droit et juste, généreux, tendre, dévoué... Je me souviens encore de ton angoisse alors que tu avais demandé au Roy de lever mon deuil pour me courtiser, de ta fierté de m'offrir ton bras, de ton courage à me défendre lorsque ma vie fut en danger pendant un voyage, de ta tendresse pour mes enfants que tu as vu grandir et considérait déjà comme les tiens. Si tu savais comme ton amitié m'a été précieuse ! Amitié qui se mua en amour après quelques mois, de tes lettres anonymes que tu me fis parvenir en secret. Comme nous étions heureux ensemble... Je suis convaincue que tu continues de veiller sur nous de là haut, que tu reposes désormais en paix auprès de celle que tu as aimé la première, ta mère... Que le Très-Haut t'accueille au Paradis Solaire, trouves la paix mon aimé...


Elle eut peine à terminer ses dernières phrases, elle avait mal, en larmes, Jade regagna sa place, ce second deuil lui était d'une horreur sans fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélène Blackney

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Ven 24 Aoû - 10:38

Jamais je ne serais à temps sur les terres de la famille d'Acoma. Je pressais le voyage, mais les hommes d'armes suggéraient de s'arrêter en route pour ne pas essouffler les bêtes. Ils avaient raison. J'avais reçu bien de mauvaises nouvelles et même si il ne le disait pas dans sa missive, il voulait que je sois à ses côtés. Non sans mal, je fus arrivée au domaine, un relais m'avait permis de me changer.



Je me dirigeais à pas rapides vers la chapelle, j'entrais discrètement et timidement, je me fis au fond bien évidemment, je n'étais pas de la famille. Priant pour l'âme des défunts et surtout pour que la peine du Baron arrive à s'atténuer un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niconoss
Baron
Baron
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 25/03/2011
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Sam 25 Aoû - 12:03

Toute la famille, à une exception près était présente. Cette exception lui rappelé aussi qu'il avait maintenant perdu ces deux enfants, dont une de manière incompréhensible. Jade évidemment était venue s'assoir devant à ses côtés, lui ayant poser une main sur l'épaule, il lui répondit simplement par un sourire qui se voulait réconfortant mais même lui avait du mal a y croire. Ella vint l'enlacer, il n'avait malheureusement rien à lui répondre. Pareil pour Elektra quand elle passa. Toute la famille semblait endeuillé et bien que voulant s'aider, cela semblait impossible en de telles circonstances.

Il récita le crédo une fois que la cérémonie commença. Puis vint le tour étrange de s'adresser à ceux qui venait de disparaitre. Une dernière fois leurs dire ce qu'ils pensaient. C'était un effort délicat et difficile à faire. Il avait attendu que quelqu'un bouge pour s'y rendre, mais personne ne le fit dans un premier temps avant que Jade ne se lève et et y aille de son petit mot. Évidemment touchant car elle venait de perdre celui qu'elle aimait maintenant. Quand elle revint s'assoir il lui adressa une nouvelle tape amicale sur le dos et cette fois il sentit tout le poids qu'il avait en lui, prenant conscience de son rôle de patriarche, il se devait d'être présent pour les autres et ceux malgré le deuil que lui aussi avait à faire. Il sécha ces joues rouges. Tenta de prendre un sourire sur son visage et se concentra pour sembler serein. C'était très difficile, mais il fallait faire bonne impression devant sa famille.

Il se leva et se rendit auprès d'Uriel avant de commencer à parler. Il repéra Hélène qui était au fond de la salle, il en fut ravi, car même s'il ne l'avait pas invité, il ne voulait pas lui montrer la douleur de sa famille, il avait espéré qu'elle soit la.


Merci à tous d'être venu honorer la mémoire des d'Acoma qui ont malheureusement quitté notre terre ces derniers mois. C'est une épreuve terrible pour notre famille mais j'espère que nous saurons nous relever.

Je ne sais pas quoi dire de spécial sur ces personnes sans que tout le monde qui les connaissaient ne le sachent. Mais je dirais l'essentiel, comme cela de la haut, ils sauront ce que je ne leurs ai peut être jamais dit.

Je commencerais par mon fils, mon héritier, qui par sa vaillance, son courage et sa détermination, avait commencé à défendre les valeurs du travail et du dévouement. Qui ont toujours était éduquer dans notre famille. Parti trop tôt parfaire cette éducation en France, nous nous sommes retrouver que pour mieux nous quitter. A peine de retour en Lorraine, et j'étais bloqué dans un lit. Mais il venait veiller tous les jours, s'occuper de moi, de mes affaires. Que peut on demander de mieux qu'un fils qui sachent s'occuper de soi. Il avait également su trouvé l'amour, ce qui est l'une des choses les plus importantes quand c'est possible. Malheureusement sont envie de trop bien faire, lui a causé des ennemis, qui avaient des mots bien trop dur pour son cœur et il a encaissé, jusqu’à ne plus pouvoir encaissé.

A mon fils, soit le plus heureux sur ta nouvelle route, Amen


Il s’arrêta, récita un prière a voix basse pour lui et son fils, bien qu'il ne soit pas des plus pratiquants.

Camille, ma sœur, toi cette joyeuse petite bombe, qui ne cessait d'être heureuse que quand ses amis ou sa famille avaient des ennuies. Toujours a ce faire du soucis pour les uns ou les autres mais toujours la première à raconter une belle histoire pour nous faire sourire. Sa vitalité nous manqueras, toute comme sa présence rousse était remarquable dans les couloirs de Coussey.

A toi ma sœur, que les anges n'en peuvent plus de rire avec toi, Amen


Les mots devenaient de plus en plus dur. Mais comme pour son fils, il récita une prière pour lui même et sa sœur.

Lavania, ma belle cousine, belle dans le sens familiale comme au sens propre du terme. Une personne qui au fils du temps était devenue une grande amie, alors que nos chemins ne se croisaient avant que pour parler politique. Je te vois offrir tout le bonheur possible à ta famille, Zeiss évidemment qui n'en raté pas une à l'ost pour te donner du soucis, ou tes enfants que tu chérissaient sans relâche. Mère présente, politicienne active, épouse attentionné. Finalement, je comprends maintenant mieux mon cousin quand il me disait qu'il était déjà au paradis. Je me souviens vous avoir convaincu de rester sur Épinal après les problèmes à Verdun, c'était de bons moments que de partager une taverne à cette époque.

A toi Lava, sache que nous prendrons soin de ta famille, Amen


Il ne voulait plus accaparé la parole car il aurait eu bien d'autres choses à dire sur chacun. Il fit donc sa prière pour lavania, puis se dirigea à sa place, toujours la tête haute. Et il s'assit sans autre mots. Il avait déjà trop parlé.

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeiss

avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Dim 26 Aoû - 13:43

Et pourtant.Quand son cousin revient à sa place,Zeiss se leva et jeta un regard à sa fille.

Si tu veux parler de maman tu peux venir avec moi ma puce.Lui dit-il tout bas avant de rejoindre Uriel,sans vraiment regarder si Elendra le suivait ou pas.

Zeiss embrassa la chapelle du regard,puis prit une profonde inspiration.


Trois...Débuta-t-il,cherchant ses mots.Trois d'Acoma nous ont quittés en l'espace d'environ un mois.Deux cousins proches,et mon épouse.

J'ai mis du temps à connaitre Lisandru.Mais au final,j'ai découvert comme tout le monde un homme droit et juste,dont la conduite fut dictée toute sa vie par le respect et la justice.C'était un homme d'honneur,un cousin présent,et,j'en suis absolument certain,un fils idéal.
Il nous manquera,à tous.Il me manquera...Puisse tu reposer en paix,en sachant que ta famille pleure ta disparition.


Il fit une pause et baissa les yeux.Il n'en était qu'à un d'Acoma sur trois,et ça devenait déjà difficile.Il releva les yeux.

Camille...Il n'a pas fallu longtemps avant de l'apprécier.Nous nous sommes tout de suite bien entendu.Elle était toujours joyeuse,et constamment à l'écoute des autres.Nous pouvions compter sur elle en toute circonstance.En cas de problème,elle avait toujours du réconfort accompagné d'un sourire à offrir.Que feront nous sans sa bonne humeur?Le paradis solaire sera certainement un parfait terrain de jeu pour toi...Reposes-y sereinement.

Nouvelle arrêt,nouveau regard dirigé vers ses bottes.La partie la plus difficile était arrivée.C'était le tour de Lavania.Cette pause fut plus courte que la précédente,et ce sont des yeux humides qui se relevèrent pour regarder l'assemblée de proches.

Que dire...?Une épouse,une mère,une amie,une personne chère pour bien du monde.Lavania nous a quitté après dix années de mariage,dix années de vie heureuse.Et pourtant,bien que cela paraisse long,je peux assurer avec certitude que c'est loin d'être assez.Je lui avais promis que l'on resterai trente ans ensemble.Et aujourd'hui voilà que nous n'en avons fais que le tiers.Le monde sans son sourire,sa joie,sa beauté,son courage infaillible,son amour et sa générosité,tout simplement sans sa présence -énumérer toute ses qualités serait trop long,me semble désormais bien vide.Elle avait aussi des défauts,bien entendu.Dont son sale caractère et son impulsivité par exemple.Mais ces défauts faisaient partie d'elle,et pour rien au monde je n'aurait voulu que cela change.
Bien que cela me semble accessoire,je pense qu'elle serait contente que je parle de sa carrière.Car en plus d'être une personne en or,elle était une politicienne efficace.Et les récompenses qu'elle a reçu -bien que trop peu nombreuse par rapport au travail qu'elle a fourni- étaient pleinement méritées.Pour être honnête,je voyais ça d'un mauvais oeil.Même malade,elle s'épuisait la santé pour fournir tout ce qu'elle pouvait au duché.Et,cela choquera peut-être certains,mais je lui ai toujours dis que ce duché ne la méritait pas,et je le pense toujours.


Lavania,tu me manque...Dit-il en levant ses yeux trempés au ciel.Je t'aimerai toujours,tu seras toujours dans mon coeur,à jamais...Repose en paix au paradis solaire,je ferais tout pour t'y rejoindre mon amour...

Je t'aime...Ajouta-t-il d'une voix tremblante.

Prise de parole terminée,l'homme vit qu'Elendra se tenait à ses côtés,prête à parler à son tour.Il l'encouragea du regard et fit un pas en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elendra d'Acoma

avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Jeu 6 Sep - 21:39

Aujourd'hui, je ne quitte pas papa. Je suis donc assise près de lui et j'écoute tout ce que Uriel dit. Je le surveille un peu aussi parce qu'il m'a promis (eh oui!) de répondre à mes questions après la cérémonie... D'ailleurs, il va falloir que j'en sélectionne quelques unes parce que moi j'ai plein, tout plein de questions et c'est sûr que Uriel il a pas le temps de répondre à toutes alors je vais en choisir que trois, pour laisser la chance aux autres de poser leur question aussi, comme ça c'est juste pour tout le monde.

J'essaie de très bien écouter Uriel... Mais c'est pas toujours facile, parce que ma tête elle pense à autre chose. Comme à la confiture de mirabelle qu'on mangeait toujours avec maman ou aussi à quand elle me tirait les cheveux trop fort! Mais aujourd'hui, je me dis que peut-être que c'était pas trop fort et que j'ai exagéré un petit peu...

Alors vous comprenez bien que moi le crédo... Je l'ai un petit peu manqué... Je me suis réveillée de mes pensées quand papa il était rendu presque à la fin et j'étais toute mélangée, alors j'ai juste dis «Amen» comme tout le monde et j'espère que papa il a pas remarqué...

Et quand tout ça c'est terminé, Uriel il se remet à parler, mais cette fois je l'écoute parce que... sinon je vais manquer encore quelque chose d'important et cette fois quelqu'un va peut-être bien le remarquer. Et puis si il dit quelque chose sur maman je veux l'entendre!

Et puis là, c'est pas moi qui me déconcentre, mais c'est une main qui me tapote l'épaule pour me déranger dans ma grande écoute! Alors je me retourne pour regarder qui est là et là je vois Luisa qui sourit un peu. Et moi je lui souris un peu aussi. C'est chouette qu'elle soit là. Comme ça je suis pas toute seule d'enfants ici et puis Luisa elle connaissait maman aussi je pense alors... C'est bien qu'elle soit là. Et surtout, Luisa c'est ma soeur de Charlie, alors voilà.

Après cette nouvelle distraction, je reporte mon attention sur ce qu'Uriel dit en avant et c'est là qu'il dit que si on a des choses à dire sur maman on peut y aller. Et moi, je veux y aller! Ne serait-ce que pour dire à tout le monde cette fois que c'est elle qui a fait ma robe! (Parce que je veux que tout le monde le sache et comme ça maman elle sera trop fière de là où elle est.)

Mais là... Personne bouge. Et moi je regarde papa et je gigote sur mon banc et je lève la tête et j'attend... Est-ce que j'ose y aller toute seule? Il y a quand même beaucoup de gens que je connais pas... Et beaucoup de gens tout court... Visiblement, je mets trop de temps à me décider et d'autres gens se lève avant moi!

Donc Jade je crois et aussi Niconoss le cousin de papa qui disent des mots gentils sur maman et moi ça me rend contente. Et avec tout ça j'en oublie presque que je veux aller dire un mot moi aussi. Mais heureusement, papa il est là et il me propose de venir avec lui. Une occasion que je vais pas manquer!

Et en plus... Je vous l'ai dis, aujourd'hui je suis papa partout, partout, partout. Je le quitte pas d'une semelle. Je l'écoute donc à ses côtés, debout devant tout ce monde et il parle de Lisandru en premier et de Camille, comme tout le monde, mais moi je les ai pas connus souvent... Est-ce que je dois aussi parler de eux?

Quand il parle de maman, je prend la main de papa dans la mienne. Parce que je sais que papa aussi il a de la peine... Parce que papa... il l'aime maman.

Je laisse un petit moment de pause quand papa il a finit de parler, parce que je sais pas encore ce que je vais dire... Et je regarde tous ces gens et je sens la main de papa glisser quand il recule d'un pas en arrière... Me voici toute seule devant tout le monde et en plus orpheline...

Effrayée en pensant à ce mot qui ne m'étais jamais venue à l'esprit je me retourne pour vérifier que papa soit toujours là, inquiète qu'il se soit envolé! Mais tout va bien, il est là encore... Et alors je suis toute rassurée et je peux commencer à parler comme une grande. (J'imite d'ailleurs un petit peu les grands pour pas avoir l'air d'un bébé, parce que moi j'ai jamais fait ça un discours...)


Moi j'ai pas connu souvent Camille et Lisandru, mais je sais que Camille c'était une amie de maman et souvent elle venait à la maison et elles discutaient de plusieurs choses quand moi je faisais semblant de dormir. Et puis Camille elle était toujours très jolie et très bien habillée et je la trouvais très gentille quand je la voyais.

Et Lisandru je l'ai vu quelques fois et maman elle m'a toujours dis que c'était un très très bon prévôt, je pense que c'est ça le mot. Et maman elle est sévère et elle dit pas que tout le monde est bon, alors ça doit être vrai. Et puis je l'ai croisé je pense au jeu des coffres où j'ai gagné un livre des vertus pleins de jolies couleurs et un parfum de printemps et j'ai trouvé que c'était une bonne idée de faire ça.

Et je suis sure que lui et Camille étaient des gens très bien et j'aurais aimé les connaitre plus et je suis triste qu'ils se soient envolés. Mais maintenant ils sont avec maman et elle va prendre soin d'eux j'en suis sure, il faut pas vous inquiéter.


Je regarde Niconoss parce que c'est son fils et sa soeur d'après ce que j'ai compris et aussi Jade parce que je crois que c'était son amoureux si j'ai bien compris.

En plus... Maman elle a déjà été hospitalière alors... si jamais ils ont de la toux ou bien s'ils se blessent au paradis solaire, elle va les aider comme elle les connais et que c'est des d'Acoma comme elle...

Rassurant? Je l'espère! Moi qui ne sait même pas si on peut vraiment se blesser ou avoir de la toux au paradis solaire...

Et en parlant de maman.

Je regarde Luisa pour me donner du courage, puis je commence lentement.

Je... J'ai décidé de porter cette robe là aujourd'hui parce que c'est elle qui me l'a fait pour mon anniversaire. Elle l'a cousu elle même et elle me l'a donné en surprise quand j'ai eu douze ans et je suis sure qu'elle est contente que je la porte aujourd'hui.

Je lisse les plis de ma jupe et je jette un rapide coup d'oeil au ciel.

Moi je...

Je l'aime maman. Et même si elle s'est envolé je l'aime encore beaucoup. J'ai essayé de lui dire que je l'aimais beaucoup beaucoup beaucoup pour pas qu'elle s'envole, mais je pense que je l'aimais pas assez, ou bien le Tout-en-Haut m'a pas entendu comme il faut...

Elfry lui a même donné un Grillon porte-bonheur pour la guérir, mais elle s'est envolé quand même...

Et moi je continue tous les jours de lui dire que je l'aime, mais elle est pas encore revenue... Et papa il dit qu'elle reviendra pas.

Je vais m'ennuyer d'elle parce que j'aimais beaucoup quand on faisait du pain ensemble et qu'on mettait de la confiture de mirabelle dessus et aussi quand on plantait son potager et qu'on récoltait les légumes pour faire de la soupe. Et puis aussi je vais m'ennuyer qu'elle me peigne les cheveux et me fasses des coiffures, même si ça tire des fois.

C'est tranquille sans elle et c'est plus pareil... Je voudrais bien que ça redevienne comme avant...


Je me retourne vers papa, mes petits yeux un peu triste. C'est finit. Je veux plus rien dire et je veux rentrer à la maison et retrouver maman. Je le serre dans mes bras et je murmure:

On peut retourner s'asseoir s'il te plait?

____________________

    Nom IG: Elendra

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eudes Von Strass
Baron
Baron
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   Mer 12 Sep - 13:54

Aujourd'hui, c'était un jour vraiment exceptionnel. Malgré un destin tragique au sein de sa famille, et même dans de pareilles circonstances, le jeune garçon était heureux de se retrouver parmi les siens. Une chance dans les temps qui courent...
Et bien que propriétaire des lieux, Eudes avait oublié à quel point la Chapelle Saint-Arnval-aux-bois pouvait être merveilleuse. En effet, elle gardait en elle de merveilleux souvenirs.

Richement vêtu, il avait choisi pour l'occasion de porter des couleurs foncés afin de porter le deuil et ainsi le montrer. Même si l'édifice n'était pas très loin de son château, le Baron de Coussey avait prit un peu de retard sur son planning et c'est sur le dos d'un cheval qu'il arriva près du lieu de cérémonie. Au milieu de deux gardes qui avaient chacun une lance, un bouclier et une épée afin de le protéger au mieux, il fit une entrée majestueuse qui n'était pas très discrète, en effet. Mais c'était le but.
Prenant enfin place au premier rang, là où un fauteuil lui était réservé, il se tourna en direction de son valet.


- Robert, dites aux gardes de ne laisser personne s'approcher de moi. Je suis malade. Il est donc inutile de venir m'importuner car rien ne peut être plus important que ce moment-même.

Au loin, il salua le Cardinal Uriel, avant d'avoir une petite pensée pour son vassal et cousin, pour sa cousine et ainsi que pour l'épouse de son cousin, tous ayant rejoint aujourd'hui le paradis solaire.

____________________
    EUDES VON STRASS & D'ACOMA
    Baron de Coussey & Seigneur de Gensac-la-Pallue

    Échanson Impérial
    Ministre Royal de la Justice de Lotharingie
    Chancelier & Porte-Parole de Lorraine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acoma.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Funérailles de trois d'Acoma   

Revenir en haut Aller en bas
 
Funérailles de trois d'Acoma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . Baronnie de Coussey . :: . Château de Coussey . :: Chapelle Saint-Arnvald aux Bois-
Sauter vers: