AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
HRP : Le forum fait peau neuve. Le HRP prime ici mais, un bon coup de fouet ne serait pas un luxe inutile ! Si soucis on le dit ! Merci de votre compréhension... <3

Partagez | 
 

 Une arrivée pour le moins inattendue !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lylla



Messages : 16
Date d'inscription : 29/10/2012

MessageSujet: Une arrivée pour le moins inattendue !   Mar 30 Oct - 21:02

[Plusieurs lieues avant Coussey ]

Avez vous remarqué que rien ne ressemble plus à une forêt qu'une autre forêt ? Une plaine à une autre plaine ? C'était la réflexion que ce faisait Lylla en cette après midi d'automne.
Heureusement que tout les feuillages alentours avaient revêtu leur parure saisonnière, car sans cela, la paysage qui défilait sous ses yeux depuis plusieurs jours lui aurait paru d'une étonnante platitude.

Mais en cette fin Octobre les jaunes côtoyaient les vert sombres, les ocres et leur palette infinie de variante, donnaient à la nature un chatoiement particulier où que puissent se porter le regard.
Et si la blonde avait pu en profiter une partie de la journée tout en chevauchant Cassiopée, il avait suffit que l'astre solaire entame sa descente dans le ciel pour que son Ombre vienne jouer les mères poules.


Lylla nous allons traverser la clairière droit devant, je préfèrerais te savoir à l'abri de la voiture si nous devions faire face à quelques malandrins.

Et à la Baronne de ronchonner.

Quoi, tu veux m'enfermer dans cet instrument de torture ? Je serais plus utile sur une selle, une épée en main.

Un éclat de rire caverneux lui répondit.

Mais bien sur, toi et une épée ! Pas envie d'avoir besoin de te défendre contre toi même figures toi !

Tandis que la petite troupe faisait halte, Lylla du bien donner raison à Lupus, même si cela était à son corps défendant.
Elle devait bien avouer n'être pas très douée pour le maniement des armes, torchons et fouet étaient plus dans sa catégorie.


Arrête donc de te moquer vilain Loup ! Parce que si je rentres dans ce... cet... ce truc, ben tu y rentres avec moi ! Et inutile de rouspéter c'est un ordre, c'est comme ça et pas autrement !

Na voilà, il avait gagné maintenant elle était de mauvaise humeur et claquemuré entre les étroites parois du carrosse le garde de corps allait devoir supporter son caractère de cochon.

Laissant les gardes attacher les bêtes de monte, Lylla retroussant sa jupe sur sa tenue de cavalière, grimpa dans le carrosse aux armes d'Arzillière et un grand sourire mi moqueur mi malicieux tendit la main en guise d'invitation.

Je vous en prie mon cher Romanuslupus, j'attends votre aimable compagnie.

Savoir que le géant allait devoir se plier en douze pour arriver à caser sa grande carcasse dans le véhicule lui avait en partie rendue toute sa bonne humeur.

C'est qu'ils formaient un drôle de duo ces deux là ! Inséparables, le Maréchal suivant la Baronne partout... Enfin presque... Et Lylla ne se séparant jamais de son Ombre... Enfin presque, encore une fois. Et si une grande amitié faite d'affection et de respect avait été tissé au cours de moments indélébiles, jamais en public, le géant n'aurait laissé supposer la moindre familiarité.




Dernière édition par Lylla le Dim 4 Nov - 19:22, édité 3 fois (Raison : ortho)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romanus Lupus



Messages : 3
Date d'inscription : 30/10/2012
Age : 51

MessageSujet: Re: Une arrivée pour le moins inattendue !   Ven 2 Nov - 8:33

- J'te jure, tu peux pas aller te faire grmblblbllllmmmm...

Ben oui, quoi ? Même en imaginant qu'il savait ce qu'il voulait lui dire, comment aurait-il pu le lui dire ? Sa peste de patronne était de mauvaise humeur, sa peste de patronne l'obligeait à venir s'enfermer dans cet espèce de clapier à lapins roulant, mais sa peste de patronne, il l'adorait trop pour être vraiment méchant avec elle.

L'espèce de vieux géant posa le pied sur le marchepied du véhicule, qui aussitôt pencha fortement de son côté. Eh, quelques deux cents livres de barbak réparties dans un peu plus de sept toises de hauteur, c'est que ça faisait beaucoup pour une voiture prévue pour une délicate jeune femme. Remarquez, Lylla n'était guère délicate, mais pourtant le carrosse la supportait, alors bon...
Il dut agripper de ses immenses mains blafardes et aussi couvertes de cicatrices que le reste de son corps le cadre de la portière, avant d'enfin se plier et de rentrer, sa tête barbue la première, dans l'engin. Sa monture, une espèce d'immense cheval de guerre qui devait tenir un peu du cheval de trait, vu le gabarit, sembla hennir de plaisir en comprenant qu'elle n'allait plus avoir à supporter sa lourde charge pendant un moment -au contraire des chevaux de l'attelage, qui allaient sentir passer le poids supplémentaire à tirer.
Il se laissa tomber sur la banquette, mais seulement après avoir détachée sa lame, un énorme espadon, pour la poser en travers de ses genoux: l'immense épée n'aurait pu, clairement, rester attachée à son côté dans un endroit aussi exiguë.


- Et comment je vais faire pour te défendre en cas de besoin, hein gamine ? D'ici que je sorte de cette cage, je me serai fait tailler cinq fois la barbe !

Il croisa les bras, affectant de ronchonner, tandis que le carrosse se mettait en route, avec, effectivement, difficultés semblait-il.

- Pfff...
- Quelque chose ne va pas, mon Loup ?


Lupus haussa les épaules, regardant par la fenêtre:

- J'ai toujours hésité à revenir dans mon pays...en théorie, je n'ai plus droit de passer les frontières du Duché de Lorraine, et ce depuis dix ans. Mais bon, c'était une décision "politique", le duc ne m'en aurait pas voulu.

Il tourna sa face blafarde et barbue vers Lylla, et grimaça l'un de ses rares sourires.

- Mais en tous cas, je n'aurais jamais pensé revenir ici juste pour acheter de quoi faire de la liqueur, et encore moins accompagné d'une personne que j'aime autant que toi.


Un coup d'éventail sur le bout de son long nez le fit taire:

- Ah, suffit hein ! Nous sommes ici pour t'acheter suffisamment pour fabriquer tes liqueurs en grandes quantités, afin de remplir les caves d'Arzillières ! Pas pour que tu divagues et que tu te mettes à penser !
- Ooohhhh, comme vous voulez, madame l'ivrogne !


Et Lylla de répliquer en l'étripant à coups d'éventails, visant les côtes surtout.

- Tais-toi ! C'est toi qui m'as enfermé dans ce truc, c'est donc toi qui me fais déprimer, donc c'est de ta faute si j'ai besoin de ta liqueur !!

Et de faire pleuvoir les injures plus ou moins sérieuses, jusqu'à ce qu'elle soit brusquement interrompue par un soubresaut du carrosse, qui s'effondra d'un côté et s'arrêta aussitôt. Le géant bondit hors du véhicule, la lame pas encore tirée, mais le fourreau à la main, ses petits yeux verts enfoncés dans leurs orbites jetant de vifs coups d’œil de chaque côté:

- Quoi ?! Qu'est-ce qu'il se passe ?
- Désolé, chef, mais l'essieu arrière vient de lâcher, côté droit.


Lylla, qui tentait aussi de sortir du carrosse, avec son espèce de longue robe, se répandit aussitôt en injures, tandis que le géant sautait à côté de l'engin pour examiner l'essieu.

- Ça ne se réparera pas en une soirée, Lylla...

Les insultes adressées au ciel redoublèrent d'autant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylla



Messages : 16
Date d'inscription : 29/10/2012

MessageSujet: Re: Une arrivée pour le moins inattendue !   Dim 4 Nov - 14:11

C'était à se demander qui de la noble dame ou du géant grisonnant avait ses vapeurs tant les exclamations s'échappant du véhicule prêtaient le cocher et l'homme de garde à sourire. Encore un peu et ils ouvraient les paris.

A l'intérieur ça fusait sec, entre paroles et coup d'éventail. Il fallait savoir que Lylla détestait être enfermé, elle avait dans ce cas l'impression de manquait d'air, d'où la présence d'éventail dans chaque des voiture qui la transportait. Emelyne sa plus que suivante, sa presque demoiselle de compagnie y avait veillé avant le départ pour le plus grand malheur du nez de Lupus qui en faisait les frais.


Ivrogne ! Comment ça ivrogne ! Je t'en foutrais moi des ivrognes espèce de soiffard que tu es ! J'aime les bonnes choses c'est un fait mais je te rappelle que la dernière fois, c'est toi qui m'as soulée et sciemment en plus !

La baronne ne comptait pas oublier l'épisode des joutes, mais que nenni !
Ha s'il savait que ce petit voyage en Lorraine, ne visait pas uniquement à faire provision de mirabelle, mais aussi à lui faire retrouver ses racines, peut être cela aurait fait vibrer la corde sensible de son Ombre, mais cela elle le savait et par pudeur ne voulait pas obliger l'homme d'arme a étaler ses sentiments. C'était cela aussi leur relation, une affection profonde, un respect total et une immense pudeur qui bien souvent se cachait sous leur prise de bec. Et cela aurait pu continuer encore longtemps si le brusque affaissement de la voiture n'avait envoyé la Baronne de l'autre côté de la banquette, la culbutant au point de la faire passer le séant par dessus la tête.


Sacré nom d'une bique c'est quoi ce bordel !

Vocabulaire peu digne dans une si jolie bouche mais ô combien à propos tandis qu'à quatre pattes elle s'extrayait du carrosse non sans mal, même si sa tenue se composant de braies masculines lui permettait de monter à son aise, ses jambes n'en étaient pas pour autant moins couverte d'une jupe conséquente à préserver son apparence et qui dans la présente situation, se relevait plus encombrante qu'autre chose.

Ayant finalement réussi à se remettre en position verticale, comme si de rien n'était et lissant sa chevelure d'une main qui avait retrouvé son assurance, elle put constater l'ampleur des dégâts.


Ça ne se réparera pas en une soirée, Lylla...

Comme si elle y connaissait quelque chose, la blonde vint elle même constater les dégâts, ponctuant son expertise d'un simple


En effet... Puis avec une longue expérience de situations qui se cassent la figure au moment où l'on si attend le moins, le regard sombre et curieux se porta sur l'horizon dégagé à la sortie du bois qu'ils venaient de traverser.

Regarde là bas Puce. Avec nos montures nous aurons atteint le bourg en moins d'une heure, nous pourrons surement trouver les hommes nécessaires pour effectuer les réparations.

Aussitôt dis, aussitôt fait ! Lylla récupéra un bagage à l'arrière du carrosse le sangla à sa selle et enfourcha Cassiopée qui déjà piaffait d'impatience à l'idée d'un petit galop.

Allez Puce, remue toi !!! J'ai pas envie de dormir à la belle étoile. J'ai déjà les fesses en marmelade, alors je ne rêve que d'un bon lit !

Et lançant la jument au galop Lylla s'envola vers le centre de vie.

[ Arrivée au bourg et déconvenues ]

Bon sang mais c'est quoi ce bouge.... La blonde n'en revenait pas ! Pas un établissement n'avait de chambre disponible en dehors de cet infâme boui boui où le patron ne savait plus s'il devait loucher sur sa poitrine ou sur sa bourse. Ce fut presque en courant qu'elle rejoignit son Maréchal chez le forgeron de chez qui s'organisait les secours à apporter à sa voiture.

Se faufilant entre les personnes mobilisées, interrompant les hommes d'un gracieux sourire qui se voulait une excuse
Pardonnez moi...Lylla tira la manche de Lupus.
Puce il est hors de question que je loge dans ce trou à rat, l'index se pointait en direction de la bicoque qui surmontait un léger aplomb c'est un coup a attraper la vermine et à finir violer et étrangler au fond d'un puits !
Quelle horreur, le patron m'en a donné la chair de poule.


Lupus avaient avertit lors de leur arrivée que les travaux étaient urgent et que la Baronnne d'Arzillière ne lésinerait pas à mettre la main à la bourse afin que chacun soit dument récompensé de son labeur. L'identité de la blonde n'étant plus une inconnue, une main se leva parmi les hommes et un jeune portant tenue d'un domaine avoisinant, très certainement, s'avança poliment.

Madame la Baronne, surtout n'allez pas risquer votre vie à l'Auberge Rouge, elle connait triste réputation dans la région et ce n'est vraiment pas un lieu pour une Dame comme vous. C'était presque un jouvenceau qui se tenait devant eux, et ses joues étaient si rouge qu'on aurait dit qu'il venait de passer une heure au dessus du la forge.
Mon Maître, le Baron de Coussey pourra très certainement vous aider à trouver une solution.

Un soupir de soulagement quitta la poitrine lyllanesque. Enfin Seigneur je peux compter sur toi !
C'est très aimable à vous jeune homme, si cela était possible votre maître aurait droit à toute ma reconnaissance.
Toutefois, elle se tourna vers Lupus attendant sa réaction.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romanus Lupus



Messages : 3
Date d'inscription : 30/10/2012
Age : 51

MessageSujet: Re: Une arrivée pour le moins inattendue !   Dim 4 Nov - 19:18

Lui, plutôt que de regarder Lylla, s'était tourné vers le jeune homme, songeur, baissant les yeux sur ce gamin, lesquels examinèrent tant l'individu que sa livrée.

- Le baron de Coussey, hein ?

Ils se trouvaient quelque part au Nord de Neufchâteau, si près que ce domaine devait sûrement relever de la suzeraineté de Neuchâteau, lequel territoire appartenait directement, de ce que le vieux se souvenait et si cela n'avait pas changé depuis dix ans, des ducs de Lorraine eux-mêmes. Donc, le seigneur de Coussey devait être directement inféodé au Duc lui-même. En outre, Domrémy, le village natal de sa chère Jeanne, était extrêmement proche, un peu au Nord, mais dépendait sans doute encore directement du Roi de France.
En conclusion, le seigneur local était sous la surveillance directe du Duc de Lorraine, et un territoire français se trouvait à quelques lieues à peine: une retraite et un abri étaient donc possibles.

Il tourna les yeux vers Lylla et inclina légèrement la tête, donnant son assentiment. Il restait responsable de la sécurité de la baronne.


- La Baronne ne saurait dormir dans un lieu inconvenant. Je vous remercie de proposer cette solution.

Il se tourna vers l'un des hommes de l'escorte, qui les avait accompagné, le reste de l'équipage d'Arzillières restant près du carrosse.

- Bertrand, vas dire aux autres de détacher les malles. Ça facilitera en plus le travail demain. Je garde Charles et vous l'enverrai pour vous dire quelle direction prendre pour amener les affaires de la baronne. Que le cocher reste auprès du carrosse, une fois vidé il n'y aura plus rien de valeur à prendre, donc il ne risquera rien !

Il avait légèrement haussé le ton sur ces derniers mots. Il est vrai que si certains des gens du lieu avaient eu dans l'idée d'aller se faire quelques sous faciles cette nuit à l'aide de couteaux, savoir que les affaires avaient été menées dans un domaine leur passerait l'envie de se battre pour un carrosse à la fois vide et immobilisé. Ni les affaires ni les hommes de l'escorte n'auraient alors rien à craindre.
Le garde s'empressa de repartir vers le lieu de l'accident, tandis que Charles se redressa légèrement et posa la main à la ceinture, près de la poignée de l'épée, pour paraître un peu plus intimidant.

- Nous pouvons y aller, ma dame la baronne. Si ce jeune homme veut bien nous ouvrir la marche...


Dernière édition par Romanus Lupus le Dim 11 Nov - 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylla



Messages : 16
Date d'inscription : 29/10/2012

MessageSujet: Re: Une arrivée pour le moins inattendue !   Dim 11 Nov - 10:57

Si le Loup était d'accord, le ciel risquait bien de leur dégringoler sur la caboche, mais au moins tout allait pour le mieux !

Pas souvent que le géant accorder sa confiance à un inconnu, Lylla se demanda une seconde si son Maréchal n'était pas malade avant, Eurêka, de se souvenir qu'il avait largement plus qu'elle connaissance de la région. Sans doute avait il mémoire des armes que portait le jouvenceau sur son uniforme.

La Baronne pour sa part n'était venue qu'une seule et unique fois en Lorraine, en douce compagnie il faut l'avouer puisque sa fille avait très certainement était conçue sur ces terres qui fleuraient bon la mirabelle. Elle gardait souvenir d'un pavillon de chasse et de sa roseraie, tout comme de l'incendie qui avait vu la fin d'une petite chapelle sur les terres de son Ducal amant.

Que de temps avait passé depuis, pourtant la blonde gardait bien de la nostalgie pour la Lorraine et c'est non sans plaisir qu'elle venait de nouveau goûter avec ravissement à sa beauté automnale.


Qu'il en soit ainsi.

Laissant Lupus régler tout les détails d'intendance dans lesquels la blonde ne prenait plus la peine de fourrer la pointe de son joli museau, la baronne retourna vers Cassiopée.
Sa petite Capucine lui manquait et Lylla était en manque de calin et autre marque affectueuse, du coup c'est la jument qui avait l'honneur de ses assauts affectueux. Mais bon, un cheval ne sera jamais une enfant, bien que le père de cette dernière portait fièrement le surnom d'étalon lorrain, il n'en restait pas moins que Lylla préférait l'agréable compagnie de ses congénères.

Tenant sa monture par la bride, la chieuse de service s'avança vers les hommes d'une démarche gracieuse.


Dites c'est pas pour vous presser mais j'aimerais bien arriver avant la nuit.


Il faut dire qu'en toute femme qui se respecte, Lylla ne rêvait que d'un bon bain, d'un fin repas, et d'un lit méritant ce nom.
Puis pour qui la connaissait un peu, il fallait se douter qu'elle était piqué de curiosité concernant ce fameux Baron de Coussey...
Puceau ou vieillard ? Coeur à prendre ou corde au cou ? Brillant amant ou homme banal....
Enfourchant sa monture, Lylla releva le menton et redressa ses épaules, sa posture mettant en avant tout les gracieux avantages dont avait bien voulu la doter Dame Nature dans son extrême bonté.
La séductrice en elle venait de prendre place, juste comme ça... Des fois que....




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Don Alvaro Borja



Messages : 2
Date d'inscription : 11/11/2012
Age : 56
Localisation : Sur les traces d'un ancien élève

MessageSujet: Re: Une arrivée pour le moins inattendue !   Dim 11 Nov - 16:57

Le voyage avait été long et sans embuches… enfin aucune qui ne vaille la peine d’être signalée. La dizaine de brigand qu’Alvaro avait envoyé dans un monde meilleur prouvait qu’il n’y avait plus de vraix artisans en France… ni de sergent de la prévôté non plus, d’ailleurs.
Il n’avait eu aucun mal de retrouver les traces de la baronne. Après tous, l’assassinat et la traque en tant qu’éclaireur de sa majesté le Roi d’Espagne avait été sa vie et sa raison d’être depuis qu’il avait 14 ans. Ce qui faisait presque 40 ans de cela maintenant. Mon Dieu, qu’il est dur de vieillir pensa-t-il.

Sa traque l’avait mené à Coussey, lieu qu’il aurait évité si le choix avait été sien. Mais cela ne dépendait pas de lui, il n’était que le messager de l’Intendant après tout… comme son ancien élève avait pris le malin plaisir de lui rappeler au moment de son départ ! Mais bon, il lui pardonnait aisément vu que c’était la première fois qu’il l’avait vu sourire en un mois.
En arrivant près du bourg, il aperçu des domestiques s’affairant autour d’un carrosse à l’essieu cassé. Il reconnu sur leurs blasons la livrée d’Arzillière. Il approchait… Il éperonna immédiatement Itza, sa jument… en criant :


« Itza itz ! » (La parole, c’est la parole !)

Emporté par son élan, il dépassa une charmante blonde, pleine de charme, sur son cheval. Le vieil hidalgo, ne put s’empêcher de lui jeter un regard, regrettant l’époque de sa jeunesse où il n’aurait pas hésité à s’arrêter pour faire un brin de causette et tenter sa chance. Il faut dire que sa tenue la mettait vraiment en valeur, surtout cette poitrine légèrement rehaussée et mise en valeur par le magnifique rubis qu’elle portait au cou…

UN RUBIS ??!!!

Il fit faire immédiatement demi-tour à sa jument. IL CONNAISSAIT CE RUBIS ! Il vint planter sa monture devant la magnifique cavalière, lui barrant le passage.


"C’est un magnifique rubis que vous portez là… très chère." Dit-il de sa voix rude et crue d’ancien soldat.

Immédiatement, un colosse aux habits noirs vint se planter entre lui et la cavalière, l’épée au poing. Par pure réflexe, Alvaro tira la sienne. Il remarqua cependant que cet adversaire inattendu n’avait prononcé aucune parole… Un homme d’acier et de silence… un soldat… un vétéran… comme lui ! Le combat pourrait être intéressant.


"Tout doux l’ami. Je ne suis qu’un messager, envoyé par une de nos connaissances communes, Don Antonio de la santissima libertidad y Bolivar."

Vu qu’aucune des deux personnes ne semblait voir de qui il s’agissait, Alvaro se sentit obligé d’ajouter :

"Ah oui, c’est vrai ! Il a changé de nom et vous ne le connaissez pas sous ce patronyme… Ah, Caraï, qu’est-ce que son nouveau nom déjà…"

A ce moment, une corneille passa au dessus d'eux et vint déposer dans les mains de la baronne (car c’était elle, pour ceux qui ne l’avait pas reconnue) un pendentif qu’elle reconnu immédiatement. Elle l’avait donné il y avait maintenant longtemps après une longue correspondance sous le regard innocent de la lune. Celui qui en avait la garde n’était autre que…

« Valafein… Valafein » Piailla la corneille en se posant sur l’épaule de son maître, le vieil hidalgo.

« C’est cela ! Merci mon vieux Lazarre ! » Le congratula Alvaro.

Il rengaina son épée, tandis que le sieur Lupus faisait de même tout en le gardant à l’œil. Ignorant ce sympathique loup, Alvaro sorti un message de sa sacoche et le tendis à la Baronne.

« Votre Intendant vous envoie ses salutations ainsi que ce message. Il m’a aussi détaché auprès de vous en ma qualité de soldat et de secrétaire, pour vous servir aux mieux en son absence. »

Il se tourna ensuite vers le garde chiourme à la barbe noire.

« Il vous fait aussi savoir, messire Lupus, qu’il vous en veut d’être parti avec les clefs de la cave à vin. Avec mon aide, nous avons cependant réussi à l’ouvrir. Il vous fait dire aussi que si jamais il devait m’arriver malheur de par votre main, il vendrait l’intégralité de la cave d’Arzillière en représailles. » Dit-il avec le sourire.

Mais ce sourire fut fugace et disparu bien vite du visage de l’espagnol quand il dut annoncer la nouvelle suivante :


« Dans un registre plus triste, il vous fait savoir que votre amie commune, sa femme, dame Javyan est morte… » Il se tourna vers la baronne. « Il a prit l’initiative de la faire enterrer sur vos terres, Baronne. Il vous prie de l’en excuser. Je crois que vous trouverez plus de détails dans la missive qu’il vous a envoyée. En attendant, avec votre permission Senorita, je vais prendre place dans votre cortège. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylla



Messages : 16
Date d'inscription : 29/10/2012

MessageSujet: Re: Une arrivée pour le moins inattendue !   Jeu 15 Nov - 20:26

Itza itz !

Lylla juchait sur le dos de Cassiopée sursauta et se demanda s'ils étaient tous frappé dans ce Duché. On aurait plus dit un cri de guerre qu'autre chose, et son opinion s'en trouva justifiée quand sortant du bois où se trouvait le carrosse bancal, une espèce de cosaque vieillissant surgit sur sa monture comme s'il avait le diable aux trousses.
Frappé et pressé, mais c'est quoi ce pays !

L'histoire se serait surement arrêtée là si le fou furieux n'avait fait demi tour avec une agilité étonnante pour se planter devant elle... ou sa poitrine, sur le moment elle ne sut pas trop et repensa au fol de l'Auberge Rouge. Seigneur, elle n'allait pas finir ce voyage vivante, elle qui ne rêvait que douceur et mirabelle...


C’est un magnifique rubis que vous portez là… très chère. Lylla porta immédiatement la main à sa gorge, l'échancrure de sa tenue de voyage portant formelle s'étant entrouverte pour laisser apparaitre le bijou qui ne la quittait que rarement au risque d’appâter ceux qui ne savait reconnaitre un faux d'un vrai tant l'ouvrage était fort habilement réalisé. Et en plus le rustre lui barrait le chemin, non mais pour qui se prenait il celui là ! S'il croyait avoir à faire à une blonde échevelée il venait de frapper à la mauvaise porte. Lylla se redressa de toute sa hauteur sur sa selle et planta son regard dans le sien. Elle n'avais pas été prévôt et n'avait pas commandé des hommes sans en avoir gardé un certain contrôle de sa personne.

Pour qui vous prenez vous pour oser m'adresser la parole, nous n'avons pas garder les cochons ensemble que je saches. Et oubliez le très chère, pour vous se sera Baronne ou rien.

A peine achevait elle que déjà Lupus venait s'interposer entre elle et le cavalier. Même si son visage restait impassible, la blonde n'en était pas moins fortement rassuré car le tas de muscles face à elle n'aurait fait qu'une bouchée de la frêle créature.

Un silence s'en suivit et en peu de temps la situation se renversa complétement par la grâce d'une simple corneille piaillant le nom de Valafein. Le coeur de la jeune femme fit un bond dans sa poitrine.


Votre Intendant vous envoie ses salutations ainsi que ce message. Il m’a aussi détaché auprès de vous en ma qualité de soldat et de secrétaire, pour vous servir aux mieux en son absence.

Dieu qu'il était long. Mais donnez donc dépêchez vous ! le brusqua t elle ce qui n'était guère dans ses habitudes. Sitôt le pli en main, Lylla se laissa tomber à bas de sa monture pour la lire au calme et loin des regards curieux et scrutateurs qu'elle sentait peser sur elle.


En même temps que les premières ligne pénétraient son esprit, elle ne fit qu'entendre vague le vieux soldat préciser qu'il prendrait place dans son escorte, car déjà des larmes emplissait son regard. Ainsi donc la maladie les avaient touché, causant le trépas de Jayvan... Même si elles furent un temps rivales, Lylla avait grande estime pour la femme aux Loups et apprendre son décès lui causait grande tristesse, un peu plus encore en imaginant les ravages que cela avait pu causer chez son Hidalgo.
Car c'est bien ce qu'était Val pour elle et ce qu'il resterait quoiqu'il advienne.
Le passage concernant sa propre fille ramena couleur à ses joues et sourire à ses lèvres. La savoir sur ses terres, entourée de son cher Bobo et de tout son petit monde réchauffait son coeur de mère.
La suite lui laissa par contre un goût amer, ainsi la Champagne, sa chère Champagne était toujours aussi injuste envers ses êtres qui se dévouaient pour elle et le pouvoir en était il toujours aussi pourri et corrompu. Même si cela ne l'étonnait guère, ça l'éteignait bien plus qu'elle ne l'aurait de prime abord supposé.
La fin bien plus personnelle ramena quelques étincelles de givre dans ses prunelles et alors qu'elle repliait posement le parchemin qui trouva tout naturellement un écrin entre ses seins, Lylla revint vers le groupe disparate qu'ils formaient à présent.

Parfaitement maitresse d'elle même, la Baronne reprit les choses en main une fois en selle.


Messieurs, Don Alvaro ici présent fait à présent parti de ma suite, tout comme Messire Lupus, il restera attaché à ma personne.

Tous devait savoir qu'ils n'avaient rien à craindre de celui qu'elle savait être maintenant un ami sur et un compagnon de route efficace.

Tenant ses rennes bien en main elle se porta en avant de la petite troupe et se plaça entre son Loup et le jeune serviteur de Coussey.


Mes excuses pour ce contre temps. Puis talonnant la jument, elle lança le départ. Coussey nous voilà !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une arrivée pour le moins inattendue !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une arrivée pour le moins inattendue !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . Baronnie de Coussey . :: . Château de Coussey . :: Grilles du Château-
Sauter vers: