AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
HRP : Le forum fait peau neuve. Le HRP prime ici mais, un bon coup de fouet ne serait pas un luxe inutile ! Si soucis on le dit ! Merci de votre compréhension... <3

Partagez | 
 

 mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Valafein l'hidalgo

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 02/01/2013

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Mar 8 Jan - 0:10

Il menait sa bande hétéroclite pour ce qui risquait d’être le plus beau jour de la baronne d’Arzillière, et un de ses derniers jours à son service. Il comptait bien déposer sa démission dès la fin de la cérémonie. Après il profiterait de la fête avec ses amis, se saoulant à nouveau. Il lui faudrait ensuite décider que faire. S’engagerait-il à nouveau dans l’armée ? Emmènerait-il son fils avec lui ? La vie de militaire n’est guère propice pour un enfant de presque 2 ans.

Il avait bien des regrets. Devoir quitter la champagne, Arzillière, tous ses amis, et arracher son fils de l’endroit qui l’avait vu naitre et où reposait à jamais sa mère. Devait-il vraiment partir ?

Ils arrivèrent dans la cours, devant la chapelle. De nombreux invité étaient là dans leurs tenues bouffantes et chatoyantes. Ils dévisageaient la bande d’un œil inquisiteur… Enfin qui se voulait inquisiteur. Ayant travaillé pour la Santissima Inquisicion, Valafein savait que le pouvoir d’un inquisiteur ne venait pas de son regard, mais de ses actes et de sa volonté.
Certaines tensions étaient plus que perceptibles. Apparemment cela n’enchantait pas toutes les femmes présentes en ces lieux que le futur marié se marrie. Dans quel guêpier allait encore se fourrer la baronne ?


« eh ben, ça a l’air joyeux ! » S’exclama Jaime

« En effet, c’est toujours génial de voir comment, plus on monte dans la noblesse… » Commença Hernando

« Plus il faut savoir cacher ses sentiments ! » Compléta Juan son jumeau.

La Muerta acquiesça silencieusement.

« Si on détendait ce bon public ? » Demanda Gualterio

« Bonne idée. Avec nos accoutrements, ils doivent nous prendre pour des bohémien… sans offense Jaime ! » S’excusa Sebastian, vu que Jaime était un ancien bohémien.

« Y a pas de mal. Je cours chercher nos instruments ! »

« Dis Valafein, ces gardes emplumés menés par ce colosse,et qui attendent devant cette porte, ils appartiennent à ta patronne ? » Demanda La Muerta, ce à quoi Valafein acquiesça. « Parfait, on va en profiter pour lui présenter nos hommages. » Il montra les dents, comment un loup prêt à bondir.

Quelques minutes plus tard, Jaime revint avec les instruments. Bien malgré lui, Valafein se trouva embarqué par ses compères. Alvaro le débarrassa de son fils, tandis qu’on lui donnait son violon. Ce violon qu’il tenait de sa maîtresse Cygne Noir et dont il avait dû apprendre à jouer en autodidacte.

Mais vite il chassa ces pensées de son esprit et se prépara. Gualterio avait pris son tambour, La Muerta son luth. Il fit signe à Valafein de commencer.
L’archet courut sur les cordes. La Muerta reconnu immédiatement le morceau, souvenir de sa chère Italie, où ils avaient tous combattu et dont ils avaient ramené en outre cette chanson :


« Pour vous Messires et gentes Dames : Bella Ciao ! » Dit-il en faisant une rapide révérence avant de faire jouer son instrument et de chanter d’une voix lente, presque triste et suppliante :

« Stamattina… »

« Stamattina… » Reprirent en chœur Valafein et Jaime

« mi sono alzato… » Continua l’assassin tout en faisant jouer son luth.

« mi sono alzato… » Firent les chœurs.

« O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao » Chantèrent-ils ensemble.

« Stamattina mi sono alzato
E ho trovato l'invasor
» Finit La Muerta tout en douceur.

Puis, il se tourna vers Valafein, l’interpella tout en chantant, et la musique se fit plus rapide, plus joyeuse, plus entrainante.

« O partigiano (O partigiano ) portami via (portami via)
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
O partigiano portami via
Ché mi sento di morir »


Les doigts de Valafein courraient sur les cordes, à une vitesse prodigieuse. Toute trace d’ivresse de la veille l’avait quitté. Il était heureux, joyeux. Ses amis étaient là, son fils aussi, et la musique avait se pouvoir de tout lui faire oublier.
Le public qui les écoutaient ne comprenait rien à leurs paroles, mais peu importait. Ne pouvaient-ils se laisser aller et emporter par le son de la musique ?
Il ne se rendit pas tout de suite compte que, suivant l’exemple de La Muerta, il esquissait des pas de danse tout en jouant. Quand La Muerta reprit la chanson, ce fut avec plaisir qu’il l’accompagna de sa voix.


« E se io muoio (E se io muoio) da partigiano (da partigiano)
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
E se muoio da partigiano
Tu mi devi seppellir


E seppellire (E seppellire) lassù in montagna (lassù in montagna)
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
E seppellire lassù in montagna
Sotto l'ombra di un bel fior
»

Sur ce passage musical, ce fut au tour de Gualterio de montrer ses talents de musicien. Il tapait sur son tambour comme un véritable virtuose. Il faut dire que 5 ans aux galères ça vous apprend le sens du rythme. Mais il devait préférer être derrière le tambour que les rames.

Des gardes arrivèrent, semblant vouloir les empêcher de jouer. Mais quand les épées d’Alvaro, Juan, Hernando, Sebastian et Jaime jaillirent, ils comprirent qu’ils ne pourraient rien faire. Jaime les désarma, jeta leurs armes au loin, puis entrainant l’un des gardes avec lui, commença à danser sous les applaudissements et les rires de leurs camarades, et certains des invités qui ne cachaient pas leur amusement. Valafein crut même voir un sourire se dessiner sur le visage de Lupus au loin.

Après ce petit intermède, les trois musiciens reprirent leur morceau de plus belle. Ils rivalisaient d’agilité sur ce morceau qui devenait de plus en plus endiablé et prenant. Valafein mettait toutes ses forces et ses capacités pour ne pas louper un accord. Le regard de son fils dans les bras d’Alvaro, transporté par ce que ses petites oreilles entendaient, lui réconfortait le cœur.

Soudain, Lupus et ses gardes se mirent au garde à vous. La Baronne venait de sortir, prête dans sa somptueuse robe. Sa fille, Capucine et sa suivante Emelyne étaient avec elle. Elles furent pour le moins interloquées devant le spectacle de cette troupe d’Hidalgo jouant la sérénade.
Immédiatement, Alvaro s’approcha d’elle, la salua bien bas, Adrien toujours dans ses bras. La Muerta fit signe à Valafein d’enchainer.
L’intendant enchaina donc le chant en gardant son regard vers sa patronne, sachant que son ex-mentor devait sans doute lui traduire les derniers couplets. Couplets qui s’accordaient bien à la situation cela dit en passant.


« Tutte le genti (Tutte le genti) che passeranno (che passeranno)
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
E le genti che passeranno
Mi diranno: che bel fior !


(Et les gens qui passeront
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Et les gens qui passeront
Me diront « Quelle belle fleur »)

E quest' è il fiore (E quest' è il fiore) del partigiano (del partigiano)
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
Quest'è il fiore del partigiano
Morto per la libertà.


(C'est la fleur du soldat
O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
C'est la fleur du soldat
Mort pour la liberté.) »

Sur ces dernières notes, tout leurs compères les entourèrent et tandis que Valafein, La Muerte et Jaime chantaient les dernières paroles, ils tirèrent tous leur épée au clair, pour saluer leur consœur, la baronne Lylla Cardinal d’Eirbal.
Car c’est ainsi que vivent les hidalgos : Par le fer, par le sang, le vins dans le ventre, les chansons, la camaraderie et l’honneur aux lèvres…



HRP : Chanson "Bella ciao". Ce RP n'aurait pu voir le jour sans la magnifique interprétation qu'a fait le groupe "La Horde" de cette chanson :
http://www.youtube.com/watch?v=qFO4Kxjh--g
(morceaux : du début à 6:40)
Bravo la horde pour cette époustouflante prestation, continuez de nous faire vibrer !

Code couleur pour le chant :
La Muerta : noir
Valafein : Vert
Les Choeurs moins le soliste : rouge
Tous : Rouge foncé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Systemeur

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 08/01/2013

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Mar 8 Jan - 10:48

Avait eu toute la difficulté du monde a traverser le royaume, mais là se trouvait un évènement qu'il ne pouvait pas manquer, le mariage de sa sœur. Bien évidement, comme à son habitude, il était arrivé en retard mais bon, il y a des habitudes qu'on ne change pas et ça prouvait bien que malgré le temps qui avait pu passer sans qu'ils ne se voient, il était resté le même. Et il était arrivé en ce jour au domaine de celui qui, allait épouser sa sœur. C'était leur jour a eux ou plutôt son jour à elle dans son esprit de frère protecteur.

En même temps elle allait se marier, et il n'avait jamais eu l'honneur de rencontrer le dict mari alors que très bientôt, il ferait partie intégrante de la famille. S'empressant de rejoindre les autres invités au milieu de la cérémonie qui ne semblait pas encore avoir débuté, il se dit qu'il n'était pas aussi en retard qu'il l'aurait pensé et un léger sourire aux lèvres, il chercha des yeux quelques personnes qu'il pouvait bien connaitre. En général il ne s'offrait pas ce luxe et se contentait de s'assoir sur un banc et patienter. Toutes ces courbettes et ces beaux sourires n'avait jamais trop été son truc mais la présentement, il attendait avec impatience de voir sa sœur débarquer dans sa belle robe de mariée, et le sourire aux lèvres en prime. Terminant son état des lieux sans pour autant avoir vu quelconque visage lui inspirant l'envie de sortir de son mutisme, il s'installa et patienta en repensant au passé tumultueux de Lylla, espérant de tout cœur que cette fois ci, elle trouverait le bonheur... et surtout qu'il serait durable car en général, c'était ça le hic.

Croisant les bras sur son torse avant de lâcher un long soupire, il se dit qu'après tout cela, il irait lui souhaiter tout ses vœux de bonheur, mais ça risquait de ne pas être aussi aisé qu'il l’espérait vu la longue absence qui les avaient séparé. Heureusement, elle n'aurait pas de torchons sous la mains, c'était déjà ça de prit, encore qu'elle aurait été capable d'en planquer un sous sa robe juste pour lui en assener un coup, ou même deux tiens parce qu'elle avait l'habitude de pas faire le travail a moitié ! A cette pensée, il en lâcha un léger éclat de rire qu'il étouffa aussitôt en joignant ses lèvres pour les cloisonner durement. A rire tout seul comme ca, on le prendrait pour un fou. Ho puis remarque, rien a foutre.. Il allait voir sa soeur sous peu, elle avait trouvé le bonheur et ca le rendait tout aussi heureux. Et ca, c'était la seule chose qui importait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emelyne.

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 31/12/2012
Localisation : Arzilieres

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Mar 8 Jan - 11:07

Je ne connais personne Emy... A peine ai-je croisé quelques visages, mais je ne connais réellement aucun membre de la famille de mon futur époux.

La jeune fille suspendit ses gestes l'espace d'un instant. Elle posa un regard compatissant sur Lylla. A sa place, comment se sentirait-elle face à toute une famille d'inconnus, dans un pays inconnu, surement qu'elle aurait peur qu'ils ne la regardent comme un monstre de foire.

Dodelinant de la tête pour chasser cette pensée idiote, Emelyne aida Lylla à enfiler sa robe. Dieu, que cette œuvre était féerique ! La jeune demoiselle de compagnie n'avait jamais vu de vêtement de cette qualité. Bien évidemment, étant de classe inférieure, elle ne risquait pas de porter des vêtements venants d'un grand atelier de couture. Elle achetait ses vêtements sur les marchés, à des tisserands de village, et même pour ce jour elle avait fait l'acquisition d'une robe de toile épaisse, d'une couleur mauve sombre, rehaussée d'un col de lapin. Pratique et chaud, elle pourrait la réutiliser facilement.


Attend Emy ...

Elle sourit. Lylla était la seule à l'appeler par ce petit diminutif, ou bien elle la nommait hirondelle. Vrai qu'elle en traçait du chemin entre le sud et le nord, mais à l'inverse de l'oiseau migrateur, elle venait d'arriver en plein monde gelé en plein hiver.

Tiens ceci est pour toi. Accepte le avec toute mon affection s'il te plait. Ma Dame de compagnie mérite bien cela.

Emelyne resta bouche bée. Pour elle ? Un cadeau pour elle ? Elle qui aurait tant voulu avoir les moyens d'offrir un somptueux présent de noces à sa baronne, voila qu'elle en recevait un. Et somptueux était faible, merveilleux correspondait encore mieux.

Rappelée à l'ordre, elle finit de nouer galons et fins boutons de nacre, de remettre une mèche rebelle en place, puis finalement de serrer la main de Lylla de toutes ses forces en lui assenant le plus lumineux de ses sourires.


Tout ira bien ... Vous verrez ... Tout ira très bien ... Et ... Milles mercis ma Dame ...

Rendez vous à l'église mon hirondelle.

Je me dépêche, n'ayez crainte. Je ne manquerai cela pour rien au monde !

Une fois seule, la jeune fille revint vers le lit. Mon dieu, pensa-t-elle, mon dieu, répéta-t-elle encore. Se décidant finalement, elle retira ses vêtements et enfila le cadeau que sa maitresse venait de lui faire. Se tortillant dans tous les sens mais avec précaution, de peur de déchirer une couture, le frêle oiseau se glissa dans la "chantilly" et se planta devant un miroir.

Était-ce elle ?



Elle fit un tour sur elle-même, partant d'un fou rire irrésistible. D'un coup de main habile, elle se coiffa, nouant une partie de sa lourde masse de boucles blondes sur le dessus de son crane et laissant les autres couler sur ses épaules. La demoiselle imita Lylla et se pinça les joues, peut-être un peu trop fort car les larmes lui vinrent aux yeux, ou peut-être était-ce l'émotion.

Allons, dépêche toi imbécile, tu vas être en retard !

Se sermonnant, elle attrapa le bas de sa robe et se précipita hors de la pièce, en direction de la chapelle. Laquelle se trouvait déjà bourrée de monde. Emelyne se faufila, répétant des excuses à chaque personne bousculée, mais elle voulait être près de Lylla, il fallait qu'elle soit là pour la soutenir, pour la remercier à nouveau d'un sourire.
Elle donna involontairement un coup de coude à un homme, dont les yeux étaient aussi verts que les siens étaient bleus, qui s'esclaffa d'un éclat de rire. Était-ce pour elle ? Ou allait-il se mettre en colère ? La demoiselle de compagnie essaya de ne plus bouger et regarda l'homme "émeraude" en coin, espérant qu'il soit de la belle-famille, elle ne voulait pas avoir de souci avec la famille de Lylla.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rackam29

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Ven 11 Jan - 11:08

Tout honteux d'être arrivé si tard, il entra dans la chapelle sans faire trop de bruit! Il verrait sa marraine bien assez tôt pour se faire tirer les oreilles! Il la vit au loin avec d'autres invités, et il se decala vers des bans pour s'asseoir! A vrai dire, il avait besoin de souffler un peut! Son état était limite pour un si long voyage! Et sa blessure était à peine guérie. bref il se fit tout petit attendant que la cérémonie se termine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ellebasi
Seigneur
Seigneur
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Sam 19 Jan - 17:24

Ella le regard tourner vers la porte, vit un défilaient de personnes arrivant à la suite, un moment plus tard la douce musique envahie la chapelle en apercevant certaine personne médusée il avait de quoi en se retenant de rire ..
Sourit en voyant enfin arrivaient Lylla somptueuse dans sa belle robe, elle était rayonnante, menait par une enfant, entourée d'une horde d'homme menée par une géant barbu au regard doux..

Après une rapide révérence ,la diaconesse, les vit prendre les instruments et commencé à jouer et de chanter d'une voix lente, presque triste et suppliante.
Sur ces dernières notes, je fus bouche bée en contemplant toutes ces personnes, qui tirèrent leur épée au clair, pour saluer la baronne Lylla Cardinal d'Eirbal.

Ella attendit que tout revient au calme pour pouvoir poursuivre la cérémonie, que toutes personnes soit la ce qui était pas le cas


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godgaby

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 21/01/2013

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Lun 21 Jan - 8:36

En retard? Lui en retard? Jamais de la vie. Ce n'était vraiment pas son genre d'arriver en retard, surtout à une cérémonie de mariage. Tiens il fallait aussi qu'il pense à l'enterrement du Roy... Ou c'était déjà fini peut être? Allez savoir.

Quoi qu'il en soit, cette fois il n'était pas en retard. Ou presque pas puisque la musique venait tout juste de retentir. Il essaya donc de se trouver une tite place sans trop déranger pour voir sa futur fille adoptive ex futur belle fille, se marier. Et prier pour qu'elle n'ai pas remarqué qu'il n'avait pas réussit à être là plus tôt, bien qu'il y avait plus de chance de voir Rehael sacrer le Roy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylla

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 29/10/2012

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Jeu 24 Jan - 14:01

Ne dit on pas que c'est lorsque l'on parle du loup qu'il sort du bois ? Et bien cette fois le proverbe était bien vrai.
A peine le temps de penser à l'hidalgo en se saisissant de la main de Capuicine qu'une envolée de note de musique se firent entendre, soufflant un air de folie, comme elle les aimait, sur les noces à venir.

Les hommes arrivaient les uins après les autres, chacun y allant de son morceau, instrument et pas de danse étaient à l'honneur. Sous la robe majestueuse le pied de Lylla battait la mesure et déjà Capucine délaissait sa mère pour danser devant celle ci, se mêlant en riant à la troupe de celui qu'elle appelait toujours Bobo.

La future mariée la laissa faire se concentrant uniquement sur ce chant qu'elle connaissait si bien... Un regard à Lupus et à sa garde, un regard qui en disait long de remerciement. De petits pas derrière elle et un bref coup d'oeil pour voir sa petite hirondelle gagner la chapelle, le pomettes toutes rosies d'excitation. Puis les obsidiennes qui accrochent le regard de l'intendant... Son intendant... et les paroles quoiqu'un peu différentes qui viennent s'échouer sur ses lèvres tandis qu'elle leur emboite le pas et prend avec eux la direction du lieu saint :

O mamma mia o che tormento
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
O mamma mia o che tormento
Io t'invoco ogni doman *


Combien de fois avait elle évoqué la Bonne Mère ? Mais cela personne ne le savait, c'était son secret à elle. Un secret précieusement gardait.

Sur une dernière mesure languissante voix et instruments firent silence, laissant les épées quitter leurs fourreaux pour former une haie d'honneur à la mariée.

Bénissant silencieusement tout ces hommes qui faisaient désormais partis de sa vie, celle qui était devenue une Hidalga s'avança alors, laissant Capucine sous la bonne garde de Don Alvaro et en compagnie d'Adrien. Passant devant Valafein le regard se fit plus complice et sa main vint effleurer le "rubis" qu'elle avait fait intégrer à la parure qui ornait sa gorge d'albâtre.

Merci mon Hidalgo, tant qu'elle sera si bien entourée la fleur jamais de fanera...

Mais le temps lui était désormais compté et les invités attendaient. Serrant le bouquet de roses écarlates cueillit le matin même dans un pavillon de chasse voisin et qu'on lui avait fait livrer, Lylla s'avança alors.


Ses jupes effleuraient le sol dans un doux bruissement, la jeune femme n'osant pas encore regarder droit devant celui qui ce jour allait devenir son époux devant Dieu et devant les hommes. A la place elle distribuait des sourires de droite et de gauche.
Ses anciens collègues de Cour d'Appel qui avaient pris le temps de faire le déplacement, Jim l'ami très cher en tête.
Sa famille, Love encore plus resplendissante que d'habitude et Syst qui... non elle ne rêvait pas ! Systemeur se faisait dragouiller par son innocente hirondelle. Ha cette Emelyne, que de surprise avec elle !
La magnifique tenue noiree t blanche ne pouvait appartenir qu'à la plus belle de toute. Melyna, sa filleule qui était d'une beauté à couper le souffle était solidement et affectueusement chaperonnée par Valeryane, sa mère aux doigts de fée et d'Auclair, un homme pour qui au travers des courriers de sa filleule la blonde avait le plus grand respect.
Un peu plus loin parmi la foule de visages inconnus son filleul. Seigneur pourvu que Rackam soit venu sans son éternel seau d'eau, parce là s'il s'amusait à la noyer, sa marraine adorée lui ferait bouffer son seau et la anse en prime !

S'arrêtant soudain Lylla tendit la main vers celui qui de futur beau père allait bientôt devenir son père.
S'adressant affectueusement à Godgaby, Lylla lui adressa son regard de biche pour l'amadouer.

Mon Père me fera t il l'honneur de me conduire à mon promis ?

La question n'était que pure formalité, car la blonde n'admettrait pas de refus de toute façon. C'est qu'elle avait aussi son caractère namého !

Le bouquet dans une main, l'autre posait sur le bras de son évêque préféré, Lylla était enfin prête et c'est avec un regard rayonnant de bonheur quelle acheva de remonter l'allée qui la conduidait vers le plus beau, celui que le ciel avait placé sur sa route.. Enfin plus un essieu que le ciel en fait !

Lylla radieuse remercia Godgaby et glissa sa main dans celle d'Eudes.

Nous y voilà enfin...

Qu'allait penser la famille de son baron ? Lylla tentait de repousser les idées saugrenues les unes que les autres, serrant amoureusement les doigts de son blond mêlaient aux siens.Les deux fiancés firent fasse à l'officiante tout sourire.

*O Bonne mère quel tourment
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
O Bonne mère quel tourment
Je t'invoque chaque jour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ellebasi
Seigneur
Seigneur
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Ven 25 Jan - 14:24

Le sourire aux lèvres, elle observa avec curiosité l’attroupement faire silence en voyant arrivait la futur mariée, elle était resplendissante.Iil fallait pas être une experte en voyant la jeune mariée acheva de remonter l'allée qui la conduirait vers le bonheur celui qui à son cœur Eudes.
Bon Ella tu es pas la pour faire tapisserie met bien officier un mariage et pas n'importe lequel celui de mon cousin .. Prend une profonde inspiration.
Il était temps d'attaquer les choses sérieuses, de renter dans le vif du sujet.

Soyez tous les bienvenus aux portes de cette chapelle. Vous, qui avez accompagné Eudes et Lylla , qui les avez soutenus tout au long du chemin qui les a menés jusqu'ici, réjouissez-vous : vous allez pouvoir assister à l'union de deux etre que tout unie .
D'un coup d'oeil, elle découvrit bon nombre de visages qu'elle ne connaissait pas. Pourtant, assez paradoxalement, la petite diaconesse ne se sentait pas à l'écart de tout ce petit monde, peut-être parce qu'elle était ici chez elle dans cette chapelle.

Bienvenue aussi à toi, Eudes mon cousin et lylla , devant la maison du Très-Haut. Un grand sourire s'épanouit alors sur les traits d'Ella. C'est toujours un jour de fête que celui qui voit arriver en ce lieu deux enfants de Dieu, deux êtres plein d'amour l'un pour l'autre et qui ont décidé de s'aimer librement, sans calcul, sans réserve, sans fausseté, témoignant muettement et célébrant l'Amour infini du Très-Haut pour ses Enfants. Le regard de la petite diaconesse allait de la promise au promis. Progressivement, elle faisait abstraction de tout ce qui pouvait les entourer. Elle parlait toujours aussi clairement, pour que sa voix soit entendue par tous, ne s'adressant plus qu'aux promis.

Cet amour, qui a guidé vos pas jusqu'ici était enfoui au fond de vous, comme la graine d'une rose l'est au fond de la terre au coeur de l'hiver. Comme la rose lorsque le radieux soleil du début du printemps caresse cette même terre, l'amour en vous s'est éveillé le jour où vous avez posé les yeux l'un sur l'autre. Comme la rose, lorsque les ondées succèdent au soleil et le soleil aux ondées, votre amour a grandi et s'est fortifié, ton amour, Eudes, nourrissant celui de lylla, ton amour, Lylla, nourrissant celui de Eudes. Comme la rose au début de l'été, votre amour est enfin prêt à éclore et à exposer sa beauté, sa splendeur, sa richesse au su et à la vue de tous.

La diaconesse marqua une courte pause et poursuit...

Ne prenez pas à la légère l'engagement que vous allez déclarer maintenant devant tous.
Vous allez vous unir pour le meilleur et pour le pire, vous allez affronter des difficultés, des disputes et des tristesses.
Mais avec l'aide de Dieu, l'enseignement d'Aristote et de la compassion de Christos, vous allez surmonter tout cela chaque jour, et donner à tous un exemple d'Amitié et de courage. Que Dieu vous bénisse !



Je vous invite maintenant à réciter le Crédo, pour réaffirmer notre croyance en Dieu.



Citation :
Je crois en Dieu le très Haut tout Puissant
Créateur du Ciel et de la Terre
Des Enfers et du Paradis
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son Prophète
Le fils de Nécomaque et de Phaétis
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très Haut.

Je crois en l'Action Divine
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible
En la Communion des Saints
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adémar Lantenac

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 02/01/2013

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Mar 29 Jan - 18:50

Après l’arrivée d’une multitude de convives, la reine du jour fit une entrée remarquée. La baronne avait toujours été une femme coquette à la garde-robe bien rempli ; Adémar devait cependant admettre que cette fois-ci, elle s’était surpassée, elle resplendissait dans sa robe de mariée. Elle remonta la nef au bras d’un évêque, distribuant çà et là des sourires radieux.

Point encore baptisé, le Sénonais n’avait pas sa place dans une église. Malgré tout il était croyant et se devait d’être là pour sa maîtresse. Comme à son habitude, il prit discrètement place au fond de l’église. D’où il était, il parvenait à entendre le discours de la diaconesse et pourtant il n’y entendait rien … Tout ce bonheur, toutes ces jolies choses qui sortaient de sa bouche, il n’y croyait plus. Ce dont en quoi il croyait en revanche était dit dans le Credo. Il le reprit donc à voix basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylla

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 29/10/2012

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Dim 3 Fév - 16:52

Les paroles d'Ellebasi firent mouche chez la jeune femme. Jeune... Elle l'était encore bien qu'ayant l'impression par instant d'avoir déjà vécut cent vies.
Etrangement elles choisirent cet instant pour défiler à toute vitesse dans sa mémoire, son corps lui en portant les marques indélébiles comme les fines cicatrices encerclant chacun de ses poignets et qui c'étaient estompées au fil du temps.

A l'amour, que ne nous faisait il pas faire.
Il pouvait nous enchainer ou encore nous offrir la liberté, nous avilir ou nous rendre plus grand plus fort que l'instant d'avant.
Lylla avait connu bien des amours, aucun n'avait été le pendant de l'autre, sa fidèle copie. Tous avaient cette petite particularité qui le rendait unique à chaque fois. Et auprès d'Eudes c'est tout en douceur en partage, en complicité et en sérénité qu'elle avait trouvé le bonheur.
Le point d'équilibre entre l'embrasement des passions et le ronron rassurant du quotidien.

Tout aurait été parfait si la blonde n'avait ressenti à cet instant comme une latence, une sorte d'égarement chez celui qui tenait sa main.
Ses paupières se fermèrent un instant tandis que sa pensée s'élevait en prière vers le Très Haut :
Non je vous en prie ! Que tout cela ne recommence pas, je ne le supporterais pas !

Comment oublier la précédente cérémonie, celle là même où devant le prêtre son promis était tombé dans un état de catatonie dont rien encore à aujourd'hui n'avait pu le sortir ? Comment ne pas y penser alors qu'Eudes restait silencieux ? Comment ne pas sentir la peur lui serrer encore plus les entrailles quand ses lèvres restaient closes ?

Etait elle donc maudite ? Dieu frappait il de paralysie chaque homme qui souhaitait unir sa vie à la sienne ?
Seigneur je vous en supplie... Lylla savait parfaitement que si pareil évènement devait se reproduire elle se jetterait de la première falaise.

Alors les yeux clos, avec une émotion immense qui rendait sa voix rocailleuse, à son tour elle récita le crédo avec ferveur car si Dieu ne l'entendait pas se serait sans doute la dernière fois...

Je crois en Dieu le très Haut tout Puissant
Créateur du Ciel et de la Terre
Des Enfers et du Paradis
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son Prophète
Le fils de Nécomaque et de Phaétis
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très Haut.

Je crois en l'Action Divine
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible
En la Communion des Saints
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen


Le cauchemar dans lequel elle semblait plonger, allait il cesser si elle soulevait ses paupières ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eudes Von Strass
Baron
Baron
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Mar 5 Fév - 17:05

Oublier son mariage, qui l'eut cru ? Main dans la main, Eudes était très content de se retrouver aux côtés de Lylla face à sa cousine Ellebasi, Chapelaine des lieux. Après avoir remercié cette dernière, le garçon récita alors lui aussi le fameux crédo. En coeur avec sa future femme :

- Je crois en Dieu le très Haut tout Puissant
Créateur du Ciel et de la Terre
Des Enfers et du Paradis
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son Prophète
Le fils de Nécomaque et de Phaétis
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très Haut.

Je crois en l'Action Divine
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible
En la Communion des Saints
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

Amen


Et voilà, c'est fait. Eudes avait écouté les sages paroles qui venaient d'être prononcées et effectivement, il n'avait pas prit cette union à la légère... Et attendait justement la fin de la cérémonie pour pouvoir embrasser la mariée et lui dire à quel point elle était belle. Magnifique. Sublime.
Jamais il ira la trahir, lui faire cocu. Il la respectera comme toute femme doit être respectée.

____________________
    EUDES VON STRASS & D'ACOMA
    Baron de Coussey & Seigneur de Gensac-la-Pallue

    Échanson Impérial
    Ministre Royal de la Justice de Lotharingie
    Chancelier & Porte-Parole de Lorraine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acoma.1fr1.net
ellebasi
Seigneur
Seigneur
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Jeu 7 Fév - 15:42

La brunette était inquiète du silence de son cousin et sourit en les voyant se tenir par la main pour affronter le début du cérémonial. D'expérience, elle savait que c'était un signe qui ne trompait pas : ils seraient toujours là l'un pour l'autre, marchant côte à côte sur le chemin sinueux que serait leur vie. Lylla trouverait réconfort et soutien entre les bras de son époux, Eudes tirerait sa force et son courage de la présence rassurante de son épouse...
Ella leur accorda un dernier regard, touchée peut-être plus qu'il n'aurait fallu par la simplicité et la beauté du tableau qu'ils lui offraient. Enfin, avec une infinie douceur .

Puis Ella ouvrit le Livre des Vertus et lut un passage de la Vita dChristos :



Citation :
Chapitre XIII de la Vita de Christos

Or, la fille de nos hôtes vint avec une cruche pour nous servir du pain et du vin, Christos reconnu celle qui se nommait Natchiatia, et qui lui avait adressé la parole précédemment, lorsqu’elle était dans la foule.

Natchiatia versa le vin de sa cruche dans la corne de Christos, et lui demanda :
" Maître, je suis en proie à un profond tourment de l’âme. Je voudrais te suivre dans tes enseignements, mais j’aime un homme qui habite ici et qui se nomme Yhonny, je l’aime d’un amour pur comme le diamant… Que dit Aristote sur cette question que dois-je faire ? "

Christos lui répondit: " Lorsque deux êtres s’aiment d’un amour pur et qu’ils souhaitent perpétuer notre espèce par la procréation, Dieu leur permet, par le sacrement du mariage, de vivre leur amour. Cet amour si pur, vécu dans la vertu, glorifie Dieu, parce qu’Il est amour et que l’amour que les humains partagent est le plus bel hommage qui puisse lui être fait. Mais, comme le baptême, le mariage est un engagement à vie, aussi, Natchiatia, choisis judicieusement, car une fois que tu auras épousé Yhonny, vous ne pourrez plus vous y soustraire. "

Comme cette dernière parole frappa d’étonnement l’assemblée, car l’époque était à l’inconstance… Natchiatia reprit :

" Mais, Maître, serons-nous assez fort pour respecter ce choix et vivre sans pêcher ? "

Alors, Christos répondit :
" Sachez que l’humain doute par nature, que l’amour qu’il éprouve pour Dieu et pour son prochain peut connaître autant d’aléas que la vie comporte d’épisodes. Mais la vie vertueuse est un idéal vers lequel l’homme doit tendre. Et, dans son chemin, il peut s’aider de la prière. La prière peut en effet être le moyen pour tous de renforcer cet amour lorsque cela est nécessaire. N’oubliez pas non plus la puissance de la miséricorde, qui est accordée grâce à la repentance."

Voici des paroles empreintes de sagesse et de simplicité pour qui sait les écouter,
enchaîna-t-elle en se concentrant exclusivement sur les mariés debouts devant elle. Le Très-Haut préconise la vie en couple et surtout la sublimation de cet amour par la fondation d'un foyer uni et la naissance d'enfants. Mais, comme pourront vous le dire ceux qui avant vous unirent leur vie devant Dieu, la vie en couple n’est pas chose facile. De fait, le mariage conclu dans la foi aristotélicienne est comme un navire. C'est une embarcation fragile, l'emprunter est risqué. Pendant le long voyage qui conduit le couple vers sa destiné, des épreuves peuvent survenir et mettre en péri votre union.
Il est cependant possible de surmonter ces obstacles, .
Il vous faudra veiller attentivement l'un sur l'autre avec amour et respect, veiller conjointement avec tendresse sur vos enfants à venir - puissent-ils être nombreux -,et surtout réparer par un regain d'amour, par la tendresse pure ou simplement par le dialogue chacune des avaries, même les plus infimes, qui verront le jour : c'est elles qui pourraient, avec le temps, entraîner votre couple aux fonds des abîmes...

Eudes, Lylla, aimez-vous jusqu’au bout et sans conditions. Que chacun de vous fasse des efforts quand votre couple vivra ces moments difficiles, il n'en ressortira que grandi, plus fort encore. Perpétuez ensemble la tradition en enseignant à vos enfants l’amour que Dieu nous a donné, vous a donné. Je vous le dis. Le mariage n’est pas chose facile, mais il est l'un des plus beaux cadeaux que vous puissiez vous faire et la plus belle manière de glorifier le Très-Haut.



Le moment solennel était arrivé. Ella regarda les témoins :


J'invite les témoins à parler d'eux , votre mission aujourd'hui est de témoigner que l'union de Eudes et de Lylla est libre et non contrainte.
Aussi, je souhaiterais que vous nous parliez un peu d'eux, de leur histoire, de leur vie, de ce qu'ils représentent pour vous.



Ella les invita à prendre la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylla

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 29/10/2012

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Mer 13 Fév - 19:55

Les paroles de l'officiante s'imprégnaient dans son esprit, chaque mot, chaque phrase prenaient soudain toute leur signification.
Doucement la main d'Eudes avait lâché la sienne et Lylla commençait à se sentir envie de doutes...

Et si elle faisait la plus grosse bêtise de sa vie ?
Peut être n'était elle qu'un "ventre" pour celui qu'elle s'apprêtait à épouser ?
Voilà qui expliquerait bien des choses au final...
Si au moins les témoins avaient pris la parole peut être que toutes ses idées saugrenues eurent été chassé, mais non bien au contraire, un silence pesant ne semblait plus vouloir quitter la chapelle, formant un dôme de plomb que même le vol d'une mouche ne venait briser.

Gênée la blonde se gratta la gorge d'un
Humm qui raisonna comme un grincement dans des catacombes.

Que son témoin ai sombré dans les bras de Morphée ne l'étonnait point, elle connaissait le penchant de l'Evêque pour ces sommes intempestifs, mais tout ces yeux braquaient sur le jeune couple sans que personne ne prononce un mot... Le cauchemar recommençait !

Léger coup d'oeil vers la porte, regard navré vers ses amis, ses proches qui avaient fait le déplacement.
Lylla commençait doucement à comprendre pourquoi jamais Eudes ne l'avait présenté à personne et se demanda scrutant chacun des yeux, si quelqu'un le remarquerait si elle quittait la chapelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eudes Von Strass
Baron
Baron
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Jeu 14 Fév - 15:56

Ceci était inévitable. Eudes aimait Lylla. Elle était pour lui son amoureuse, celle a qui il aurait voulu tout donner. Mais cette cérémonie était anormalement longue et plus le temps avançait, plus il avait des doutes qui s'emparaient de lui. Devait-il continuer ? En effet, il voulait le bien être de celle avec qui il voulait s'unir et si quelque chose n'allait pas, il fallait reprendre à zéro. Depuis le début.

- Cousine ? S'adressant à Ellebasi. Je crois que...

Lylla avait lâché sa main et il ne pu s'empêcher de tourner son regard en sa direction. S'approchant véritablement d'elle.

- Ma mie. Je crois qu'il faudrait que l'on... En arrête là.

Eudes ne disait plus un mot. Yeux brillants en direction de sa chérie. Il n'attendait plus qu'une réponse...

____________________
    EUDES VON STRASS & D'ACOMA
    Baron de Coussey & Seigneur de Gensac-la-Pallue

    Échanson Impérial
    Ministre Royal de la Justice de Lotharingie
    Chancelier & Porte-Parole de Lorraine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acoma.1fr1.net
ellebasi
Seigneur
Seigneur
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Jeu 14 Fév - 17:22

Ella les regardé à tour de role et se demander se qui se passe en voyant les doute resurgir sur leur visage à tout les deux et s’avance de quelque pas ..
Que se passe t'il se doutant un peu que les témoin qui daigne pas répondre quand on leur demande de venir leur parler d’eux..

La diaconesse sentais que quelque chose clocher même en voyant la future marié qui détourna le visage pour regarder vers la sorti .

Se rapprochant et leur dis tout bas
que ce passe t'il?

Ella attendit le verdic en espérant que les doute s'envole et que l'on puisse poursuivre.

Voulez vous ,vous unir par les lien du mariage????Dans un murmure rien que pour eux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeiss

avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 27/03/2011

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Jeu 14 Fév - 18:02

Le mariage de Eudes,nom d'un chien!Ce furent les mots qui raisonnèrent dans la tête de Zeiss.Comment avait-il pu l'oublier?Dans l'urgence,l'homme ne prit la peine de se préparer.Valait mieux être là et non présentable plutôt que présentable mais pas là.Il prépara Néron à la hâte et chevaucha jusqu'au domaine familial.Heureusement,ce n'était pas loin de sa position.Le Cavalier descendit du cheval alors que celui-ci ne s'était pas encore totalement arrêté et laissa celui-ci aux mains du palefrenier qui arrivait en courant.

Prend garde à tes mains!Intima-t-il au jeune homme alors qu'il se dirigeait déjà vers la petite chapelle.

Il s'arrêta devant la porte,tenta de se dépoussiérer un peu et pris une grande inspiration.Puis entra le plus discrètement du monde.Il s'assit en retrait,afin de ne pas se faire remarquer...puis remarqua quelque chose d'étrange dans l'air.L'atmosphère était terriblement lourde.Quelque chose s'était-il passé comme il ne le fallait pas?Dans tout les cas,Zeiss resta silencieux au fond de la chapelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emelyne.

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 31/12/2012
Localisation : Arzilieres

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Jeu 14 Fév - 18:04

La jeune fille assistait pour la première fois à un mariage aussi prestigieux et elle ne doutait pas un instant qu'il irait jusqu'au bout. Que ce soit long lui semblait normal, les formes y étaient, le protocole suivait ... enfin, il lui semblait.

Lorsque le regard de sa dame se détourna du promis pour fuir, oui c'était le mot, fuir vers la porte, l'appréhension qu'elle y lut la submergea à son tour.
Frêle et discrete, la petite hirondelle voleta dans un léger bruit de froufrous jusqu'à Lylla, la frôlant pour lui faire comprendre sa présence. Elle ne savait pas ce qu'il se passait, mais sa maitresse avait besoin de soutien.

Puis tout bas, elle se mit à murmurer.


Tout ira bien. Vous ne pouvez pas renoncer à votre reve, à votre amour, pas maintenant. Le doute est normal, mais influençable. Soyez forte, vous méritez d'être heureuse !

L'intonation de la fin de sa phrase fut plus intense, et Emelyne rougit légèrement. Les gens les plus proches avaient peut-être ouïe ses mots. Mais qu'importe, elle était là et elle était sincère, son dévouement de demoiselle de compagnie était entier et elle garderait cette place tant que Lylla aurait besoin d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylla

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 29/10/2012

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Ven 15 Fév - 13:02

S'ils avaient suivi leur désir premier en serait il là aujourd'hui ?
S'ils s'étaient unis bien avant dans la plus stricte intimité penseraient ils aujourd'hui avoir commis une erreur ?
Se connaissaient ils vraiment suffisamment pour suivre la ensemble et jusqu'au bout la voix de Christos ?

Mille questions se bousculaient à qui mieux mieux et Eudes aussi très certainement car comment comprendre sa démarche autrement.
Lui aussi sentait bien qu'il y avait quelque chose d'anormal en cet instant qui aurait du les voir s'étreindre.

Devant la question d'Ellebasi Lylla resta un instant muette, totalement incapable de forcer sa gorge a émettre le moindre son. Mon Dieu que faisait elle !
Eudes avait l'air si sur de lui, mais comment être sure de ses propres sentiments quand elle se rendait compte qu'au final elle ne connaissait rien de lui.
Même sa future belle famille la regardait comme une étrangère. Etait ce ainsi qu'elle avait envisagé l'avenir ? Non !
Au final elle ne savait plus si c'était l'homme qu'elle aimait ou la seule idée de l'amour...

Une larme vint scintiller au coin de sa paupière quand Emelyne surmontant sa timidité naturelle vint prendre place tout contre elle, ressentant le désarroi de sa maitresse mieux que quiconque ici.
Le regard qu'elle échangea avec elle était empreint de remerciement, cela faisait tellement de bien de savoir quelle avait quelqu'un sur qui compter...
Elle qui prenait sans cesse et depuis si longtemps les décisions pour tout le monde.
Oui elle aussi avait droit au bonheur ! Mais était il au côté d'Eudes ? Elle ne pourrait le savoir qu'en apprenant qui il était réellement.

Là se trouvait la réponse.

Silencieusement Lylla remis son bouquet entre les mains de sa Dame de Compagnie, et glissa un sourire timide autant que contrit au marié et à l'officiante.

Ma soeur.... Pardonnez moi... Mais je ne peux pas...

Pour la première fois sa voix tremblait.

Je ne peux prononcer des voeux devant le Tout Puissant sans être sûre d'être sincère...

Gênée la blonde chercha les yeux de son fiancé.

Pardonnez moi Eudes... Je crois que je ne suis pas prête... J'ai besoin de vous connaître... Et eux aussi. La fin de la phrase avait été prononcé bien plus doucement, mais le léger mouvement du menton en direction des invités du Régent ne pouvait prêter à aucune confusion.

Cherchant en elle les dernières miettes de courage qu'elle pourrait rassembler avant de s'écrouler lamentablement, Lylla souleva délicatement sa robe, et fit face à l'assistance. Une fois encore la scène se répétait, mais cette fois elle en était à l'origine.

Pardon à tous de vous avoir dérangé... Quelques mèches blondes caressèrent sa nuque quand elle tourna la tête vers Eudes un court moment. Mais le mariage n'aura pas lieu.

Pourtant cette fois c'est la tête basse qu'elle se mit en marche vers la sortie, cherchant à éviter les regards d'incompréhension, de pitié voire de colère de certain. Tenir... Tenir jusqu'au refuge quel qu'il soit, c'était là sa seule pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valafein l'hidalgo

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 02/01/2013

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Ven 15 Fév - 15:31

L'annonce avait fait l'effet d'une bombe, qui n'avait pas encore été inventé en 1461, chez Valafein. A tel point que sa réaction vint du plus profond de son coeur et qu'il la formula à voix haute :

QUOI !!!! VOUS VOUS FICHEZ DE MOI !!!

Ce n'était plus le respectable intendant d'Arzillière qui remonta l'allée formée par les rangs de l'église. C'était un démon, suivit par sa horde de compère. Les gardes d'Arzillière ne surent quoi faire et se tournèrent vers leur capitaine. Lupus hésita une seconde, mais un regard de la part de Don Alvaro lui fit comprendre qu'il ne vallait mieux pas s'en mêler.
Il monta sur l'estrade où se trouvait l'autel et accessoirement les mariés. Ses compères se tournèrent vers l'assistance, les mains sur la gardes de leurs épées, près à en découdre avec quiconque voudrait interrompre leur ami.


Messeigneurs et gentes dames, vous me voyez fort marri de devoir intervenir, mais je ne puis me taire plus longtemps ! Il devient claire qu'il ne peut se passer un mariage ces derniers temps sans qu'il soit annulé au dernier moment ! ET QUE FAISONS NOUS DE NOUS AUTRES, PAUVRES INVITES ? Nous qui venons des quatre coins du royaume pour partager ce moment de joie et de bonheur, MAIS AUSSI PROFITER DE L'OCCASION POUR NOUS REMPLIR LA PANSE ET COMPTER FLEURETTE AU DEMOISELLES D'HONNEUR ET DE COMPAGNIE !

Et pourquoi l'annule-t-on ce mariage ? Parce que les témoins n'ont pas fait leur travail et n'ont pu nous parler d'amour ? Et bien puisqu'il le faut, moi je le ferai ! Je vais vous dire ce que c'est que l'amour.

L'amour est indéfinissable, bien des gens s'y sont essayés avec de bien plus beau mots que celui du pauvre hidalgo que vous avez devant vous ! Ils ont dit beaucoup et pourtant si peu en même temps. Comment définir l'amour ? Mais il faudrait une autre langue, peut-être même celle des dieux n'y suffirait pas.
Pourtant, il existe une phrase qui le resume bien : "je t'aime". Et pourtant elle n'en contient pas toute la signification, tout comme il est impossible à une goutte d'eau de posséder toute la saveur de la mer...
"Ma bien aimée..." tout est dit par cette phrase, et pourtant tout est encore au plus profond de mon coeur et de mon âme. Dans un "je t'aime" il y a toute une existence, toute une vie, qui s'offre à un autre...

Mais bien sûr, il arrive parfois, souvent même, que la personne à qui l'on dit ces mots nous blesse et piétine ce coeur qu'on lui a offert. C'est cruel et affreux... Et malheureusement, je le sais, cela vous est arrivé trop souvent, Baronne.
Il plongea son regard dans celui de sa patronne avant de poursuivre.
Vous avez offert votre coeur à bien des gens qui n'ont eu aucun respect pour lui et qui vous ont blessé. Il est donc normal que vous ayez peur, que vous soyez inquiète. Personne ne souhaite souffrir à nouveau quand on a connu une telle souffrance.
Mais laissez moi vous dire une chose, je me fiche royalement que vous soyez tombée, par contre, je me sens concerné par le fait que vous vous releviez !

Vous ne pouvez pas fuir le bonheur simplement par peur. D'ailleurs, peur de qui, de quoi ? De votre futur époux, ou de votre futur belle famille ? Nous savons tous, nous, vos amis, qu'ils ne sont pas de poids à vous museler ou vous imposer leurs règles.

Depuis que vous êtes ici, d'après les rapports de l'espion que j'avais affecté à votre surveillance (Il y eu une toux discrète de la part de Don Alvaro), je sais que vous avez été heureuse. Cela se voit d'ailleurs sur votre visage... Alors n'ayez pas peur. Je pense que celui-ci saura parfaitement vous rendre heureuse.
Et de toute façon, si jamais il devait manquer à ce serment qu'il compte faire devant Dieu...


Dans un bruissement parfaitement synchronisé, les lames des épées de Valafein et de ses comparses jaillirent aux même moment, tandis qu'ils se tournaient tous vers le pauvre fiancé.

Il devra en répondre devant nous tous, nous les hidalgos ! Car nous n'oublions jamais l'affront fait à l'un des notre !

Ils rengainèrent tous leurs épées et commencèrent à se remonter la nef vers la sortie, rejoins par Don Alvaro tenant toujours le petit Adrien dans ses bras, Valafein fermant la marche.

Nous retournons à Arzillière, Baronne. Vu que vous avez désormais un époux pour veiller sur vous, nous ne vous sommes plus indispensables. Nous vous laissons finir cette cérémonie en paix. J'attendrais votre retour sur vos terres pour prendre congés de mes obligations envers vous.

Ses hommes sortant, l'hidalgo se retourna vers les mariés et l'assistance abasourdi.

Je vous souhaite, quoiqu'il arrive tout mes voeux de bonheur... Oh et, messire Eudes Von Strass, rappelez vous, faites pleurer la patronne une seule fois, et vous devrez passer le reste de votre vie à surveiller vos arrières, parce que moi... Je ne vous oublierai pas !

Et sur ses mots, il sortit à son tour...

[HRP]Petit contrainte : personne n'a interrompu Valafein pendant son speech. Vous pouvez dire vos réactions pendant son discours, mais vous ne pourrez reprendre la parole qu'une fois qu'il sera sorti.
[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylla

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 29/10/2012

MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   Mar 19 Fév - 17:03

Elle n'eut même pas le temps de descendre les quelques marches qui menaient de l'autel à l'allée centrale qu'un coup de tonnerre sous forme d'Hidalgo lui cloua les pieds au sol.
En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, l'homme et ses compagnons avaient pris possession de l'espace et Valafein se lança dans un grand discours sur l'amour. Lylla ne put s'empêcher d'éprouver une certaine gêne. N'était ce pas cet homme qui aurait du se tenir à ses côtés des années auparavant ?
Les serments échangés avec pour seul témoin l'astre lunaire n'avait jamais été oublié, mais la vie en avait décidé autrement, sa noblesse les séparant mieux que le meilleur chaperon. Puis son intendant avait trouvé le repos du coeur et de l'âme dans les bras de celle qui lui avait donné un fils merveilleux.

Oh oui il savait de quoi il parlait en cet instant, mais ça Lylla bourrique comme elle l'était ne l'admettrait jamais !
Et elle allait le lui expliquer à sa façon quand ses mots la percutèrent de plein fouet, ainsi c'était donc cela... Ses gens et Val en tête étaient inquiets pour elle.... Si cela amadoua quelque peu la fougue de la Baronne, la fin du speech la tira de son mutisme.

Namého il allait pas s'en tirer ainsi !

Prenant sa robe à deux mains, Lylla lança un énième regard d'excuse à Eudes et Ellebasi avant de se lancer à a poursuite de sa troupe.


VALAFEIN !!!! Venez ici !!! Depuis quand me dire ce que je dois faire ?


Bon ok elle parlait un peu dans le vide, les grands gaillards ayant pris de l'avance.


VALAFEINNNNNNNNNNNN vous ne partirez pas tant que je ne vous l'aurais pas dit !
Venez ici ou je vous poursuivrais jusqu'à Arzillière, C'EST UN ORDRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Une chose était sure, ça allez chauffer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal   

Revenir en haut Aller en bas
 
mariage de Eudes Von Strass & D'Acoma et de Lylla Cardinal d'Eirbal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . Baronnie de Coussey . :: . Château de Coussey . :: Chapelle Saint-Arnvald aux Bois-
Sauter vers: