AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
HRP : Le forum fait peau neuve. Le HRP prime ici mais, un bon coup de fouet ne serait pas un luxe inutile ! Si soucis on le dit ! Merci de votre compréhension... <3

Partagez | 
 

 Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Enzo.



Messages : 4
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Jeu 7 Fév - 16:47

- « Je sais Adrian. Surtout le vin. »

Enzo observe Adrian. Des bouteilles de vins. De Bourgogne. Ils en avaient bu des litres ensemble, quand il s’arrêtait à Mettlach. À se raconter leurs déboires. Et les paroles d’Adrian avaient toujours été crues, limites odieuses. Puis, ce sourire, il l’a toujours détesté. La main reste dans le dos de Gabrielle. Indéniablement. Il ne peut pas s’empêcher de se méfier. De s’assurer que tout le monde sache que Gabrielle est à lui. Surtout Adrian. Pourtant il va se marier, et semble heureux, ce qui peut faire croire qu’il a peut-être arrêter de tout saccagé à sa façon, et surtout de prendre tout ce qu’il lui plaît. Puis Gabrielle parle, Enzo la regarde avec étonnement, pas habitué à un tel langage venant de sa femme. En tout cas, le Baron a l’air de bonne humeur, et Gabrielle prête à faire la petite femme parfaite. Ce qui n’est pas plus mal. Peut-être réussirait-il à passer une bonne journée. Il était témoin. Ça le ferait pas un témoin de mauvaise humeur, alors le jeune homme sourit, laissant Gabrielle faire les présentations pour Sâadia. Et…Qu’est-ce qu’elle raconte ? Le jeune homme retient le soupir qui veut se pointer. Elle n’était quand même pas obliger d’aller raconter n’importe quoi. Enfin, peu importe, il y a soudainement une Luisa qui dit son prénom et l’enlace. Surprit, le jeune homme la serre un peu, sans plus, la laissant faire de même vers Gabrielle. Elle avait définitivement grandit la petite. Mais pas changer d’un poil aux vues des questions à laquelle sa femme ne donnait pas de réponse. Faut dire qu’il commençait à être entourés avec l’arrivés des deux autres hommes. Le jeune homme s’avança vers Adrian, osant la promiscuité pour déposer une main sur l’épaule du blond. Narguons un peu le Gino au passage, délaissant un peu sa femme du coup, qui semble avoir trouvé compagnie. Un homme. Encore.

- « Luisa, je suis tout aussi content de vous revoir. Je vous parlerais d’Eyquem plus tard, si vous voulez… »

Et de porter son attention sur le prochain marier, la main toujours sur l’épaule.

- « Alors, que s’est-il passé durant ses longs mois, Baron ? Aucunes nouvelles… et maintenant j’apprends que vous allez vous marier et que vous me voulez comme témoin. D’ailleurs, je ne connais pas la marier, ni les gens ici, présent. Vous me présentez ? »

Un regard vers sa femme et Sâadia tout de même. Il aurait aimé qu’elles suivent, mais il n’était pas certain que Gabrielle le ferait. Mais éviter le conflit était préférable, donc Enzo jeta un regard vers les hommes, présentations protocolaire.

- « Enzo de Montbray-Sempère, seigneur consort… Enchanté. »

Erf, ça le tuait de dire « enchanté ». Il n’aimait pas dire ce mot, surtout quand il ne connaissait pas. Puis, pour Gabrielle…

- « Je vais faire un tour, suivre un peu le Baron pour connaître les gens. Vous suivez ou préférez rester avec Luisa et ses… messieurs ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Elisabeth



Messages : 50
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Jeu 7 Fév - 22:23

Comment faire oublier le stress à une fille? Coupez lui le sifflet avec un collier de perles. Sarah souleva doucement ses cheveux tandis qu'Hellina lui passait le bijou autour du coup, les larmes aux yeux d'émotion.

Oh, Tantine, il est vraiment magnifique, et si délicat. J'y ferai très attention!

Sarah vint serrer Hellina dans ses bras, touchée d'un tel geste. A cet instant, elle sentait combien faire partie d'une famille, d'une lignée, était une chose sans pareil. Carlotta choisit ce moment précis pour entrer et le visage de la jeune fille s'éclaira. Elle se sentait idiote de s'être froissée avec son amie alors qu'elles étaient si proches.

Carlotta, entre.
Je crois que j'ai besoin de compagnie : je vais finir par devenir folle si Père ne se décide pas à paraitre pour m'amener à l'autel.
Je ne pensais pas qu'il soit possible de se sentir à la fois si fébrile et si craintive des minutes à venir.


Et de retourner voir par la fenêtre si éventuellement son Père se matérialiserait par magie dans le jardin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip de Talleyrand



Messages : 2
Date d'inscription : 03/02/2013
Localisation : Belley, Savoie.

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Sam 9 Fév - 10:25

« - Sentiment partagé, Thomas. Vous êtes en beauté vous aussi, aujourd’hui. Comme toujours … »


Un sourire échangé avec son cousin, Thomas. Cousin Belrupt, cousin Talleyrand … Décidément, le hasard fait bien les choses. Séparés par une décision de la chef des Belrupt, réunis par celle du Duc de Piémont, Charles, son père adoptif. Qui aurait pu croire qu’ils se retrouveraient une fois encore dans la même famille ? Personne, et surtout pas Philip, non. Mais il fallait bien le croire, oui, dorénavant. La marche reprend tout de suite après cette petite conversation entre les deux « doubles » cousins, visite au père et à la sœur, direction où ? Il ne le sait pas lui-même réellement, il se contente uniquement de suivre son cousin, et d’échanger avec lui quelques sourires. Le lion des montagnes regarde attentivement les visages qui défilent, des femmes, des hommes …

Et il voit, il entend. Des voix, des personnes. Qu’il connait, ou qu’il reconnait, pour être plus précis. Connaître est un mot bien trop vague, cela inclurait le fait qu’il a passé beaucoup de temps avec ces personnes, ce qui est évidemment tout sauf le cas. La plupart sont des personnes rencontrées à Montpellier, là où il passa quelques mois, entre le printemps et l’autonome, sous le soleil des tropiques languedociens. Au moins, il faisait chaud et bon là-bas, peut-être même un peu trop certains jours du mois d’Août ou de Septembre. Enfin, c’était du passé tout cela. Il n’avait point repris contact avec ces personnes, exceptée une Gabrielle, qui était alors mairesse de la capitale du Comté, afin de livrer de la marchandise au Languedoc, pour la Savoie. « - Messire Philip, je suis ravie de vous revoir. Je ne sais si vous vous souvenez de moi mais nous avons échangé quelques fois lorsque vous viviez encore à Montpellier. Nous avions même conclu une affaire ensemble, une histoire de champ... Et vous m’aviez proposé de vous accompagner avec vous en Savoie. A Belley il me semble. »

S’il se souvenait d’elle, évidemment que oui ! C’était l’une des rares femmes qu’il ait pu apprécier pendant toutes ces dernières années. L’une des rares, puisqu’il les haït tous par définition. Mais celle là, elle avait bel et bien quelque chose de particulier, en effet … Ce côté masculin, ce caractère qui lui rappelait certains hommes qu’il a pu côtoyer pendant sa prime jeunesse. Oh, Philip n’était pas vieux, non, dix-neuf ans depuis un mois et demi seulement … Enfin, il en était à peu près à la moitié de sa vie. Bref. Ils avaient parlé à plusieurs reprises, en effet, et il se souvenait de lui avoir demandé de venir avec lui à Belley, ville qu’elle avait dit déjà être allée. Lui ne connaissait rien de cette ville, et rien que le mot « Savoy », il pensait aux montagnes, à la neige et au froid. Oui, il y fait très froid, surtout lors des hivers neigeux comme il vient de connaître ces derniers jours dans son hôtel belleysan, le seul hôtel de la ville. Et oui, il lui avait vendu son champ de blé, ou son potager. Il ne sait plus lequel, mais il lui avait vendu l’un de ses champs, pour partir ensuite.

Alors, tout dans le protocole qu’il connait très bien, pour souvent l’appliquer vu les personnes qu’il côtoie, appartenant quasiment toute à la haute noblesse de différents royaumes, il s’incline, fait l’habituel baisemain, puis les politesses.



« - Je suis ravi de vous revoir ici, dame Gabrielle. Je me souviens en effet de vous, très bien, même. Comme si nous venions de nous quitter hier … Comment allez-vous depuis l’automne dernier ? »


Un petite sourire, et il se tourne vers l’homme qui s’est présenté à lui et à Thomas. Il le connait, tout du moins, son visage lui rappelle quelques lointains souvenirs. Quelqu’un qu’il a rencontré, à une ou deux reprises, sans tellement parler avec lui, uniquement l’écouter parler à Gabrielle ou à des tierces personnes de Montpellier. A nouveau, il suit le protocole. Inclinaison, et présentations.


« - Philip de Talleyrand, vice-chancelier de Savoie. Enchanté, sire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luisa von Frayner



Messages : 8
Date d'inscription : 12/04/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Sam 9 Fév - 19:13

Un hochement de tête poli en direction de la Syrienne, dont elle ne savait que le prénom.
    Bonjour.

Elle aurait pu être un peu plus enjouée à ces nouvelles présentations, mais c'est qu'elle était en petit état de choc. Enfin, de frustration. De scepticisme ? Qu'avaient donc Enzo et Gabrielle ? Leur réaction était si loin de celle de Luisa et de celle qu'elle avait imaginée...N'étaient-ils pas heureux de la revoir ? Plongeon dans les souvenirs. Il ne semblait pas à Luisa qu'ils s'étaient quittés en mauvais termes, au contraire. Alors quoi ? Peut-être que simplement, ils avaient changé, ils étaient devenu...des autres, moins joyeux, moins extrêmes, moins vivants. Bon, bien sûr, elle ne s'était pas non plus attendue à ce qu'Enzo la porte dans ses bras et tout ça - Gabrielle, on pouvait en discuter - mais il s'agissait de leur façon de parler. Leurs mots, plutôt. Rien de plus poli, de plus banal, de plus insignifiant. Était-elle insignifiante à leurs yeux ? Il fallait croire que oui, puisque déjà, c'était sur le marié que leur attention se retournait.

Luisa était donc là, bouche bée, à déglutir avec un peu de mal. Voire beaucoup de mal, puisqu'elle ne tarda pas à s'étouffer, non pas par incapacité (peuh) mais par surprise, au son de la voix ô combien mélodieuse, douce et tout ça du beau, intelligent, drôle (si, j'vous jure) et tout ça, Thomas. Elle savait qu'il viendrait, mais même, elle avait été surprise, là. Le toussotement ayant été "discrètement" balayé, Luisa put se concentrer sur la situation. « Le bon jour jeune Von Frayner. » Cette phrase arracha un sourire jaune à Luisa. Après Enzo et Gabrielle, voilà que venait s'ajouter les mêmes froideur et distance - et encore, plus prononcées - de la part de Thomas. Sauf qu'à lui, elle n'avait pas de quoi en vouloir. C'était convenu. Mais ça n'empêchait pas que ce soit blessant. Elle tenta de transformer son sourire en un sourire courtois, à l'instar de celui de Thomas, et l'offrit ensuite à l'homme présenté. Philip. C'était donc lui. Un poil anxieuse, Luisa se mit à jouer un instant avec ses doigts derrière son dos, avant de devoir les lâcher pour la fameuse révérence dont elle était devenue l'experte.


    Luisa von Frayner, c'est un plaisir de vous rencontrer.

« Thomas parle beaucoup de vous. », aurait-elle voulu ajouter. Mais il ne fallait pas. Certainement le cousin le prendrait-il mal, et puis, il aurait peut-être été malvenu qu'elle l'appelle juste Thomas, devant tous, alors que lui l'avait appelée von Frayner. Von Frayner. Mouais. À son tour, en articulant considérablement et avec un léger sourire :

    Talleyrand...Je vous ai beaucoup parlé d'Enzo et Gadr... Concentration extrême. Ga..brielle B...de Mont..bray-Sempère, n'est-ce pas ? Mes amis du Languedoc.

Petit sourire pour ponctuer, avant de poursuivre.

    Excusez-moi.

Après cette magnifique politesse, Luisa recula d'un pas pour lire le vélin qu'on lui avait précédemment amené, et qui lui annonçait son rôle de demoiselle d'honneur. Waaah, hein ?! Bon, c'était bien beau, mais, en fait, ça consistait en quoi, exactement ? Je vous l'ai dit, c'était le premier mariage de Luisa - enfin, le premier auquel elle assistait, pas le premier des siens...Franchement ! Bon, à la rescousse, on appelle le cousin, parce qu'il doit savoir, c'est son mariage, et puis, on parle assez fort pour que Gabrielle, en femme qu'elle est, puisse intervenir au cas où elle en saurait plus que tous les hommes présents sur le rôle exact.

    Hem hem...Dîtes-moi...Il semble que Sarah m'ait choisie comme demoiselle d'honneur, sauf que...Enfin, bon, elle ne donne aucune indication sur ce que je dois faire. Vous...Vous n'auriez pas une idée, à tout hasard ? Je dois l'attendre ici ? Ou aller la rejoindre, peut-être ? Et puis ensuite, je devrai aller devant, aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eudes Von Strass
Baron
Baron


Messages : 97
Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Mer 13 Fév - 17:11

Ce n'était pas un jour comme les autres, c'était le mariage de sa fille. Sa jeune en tendre Elizabeth. C'est donc tout heureux, depuis son Château à Coussey, que le vieux père se préparait et c'est avec soin qu'il avait choisi ses habits. Ils étaient d'un blanc magnifique.

- Charles ! Mon valet. Allez donc me cherche de quoi me parfumer !

(Le Valet) Oui, Baron. Tout de suite.

Sans avoir besoin d'attendre longtemps, son serviteur lui avait enfin trouvé de quoi sentir bon. Mmmmh ! La journée s'annonçait parfaite et c'est en direction des appartements de l'Héritière que le Diplomate s'en allait. Face à la porte, Eudes toqua trois fois.

- Eliza !

Un soldat qui gardait l'entrée lui ouvrit la porte. Choqué de la beauté de cette dernière, il décrocha difficilement les mots

(Le Valet) Quelque chose ne va pas, Baron ? Dois-je aller vous chercher de quoi vous rafraîchir ?

- Oui. Allez donc, il va falloir que je me remette de mes émotions... Regardant Sarah. Vous êtes magnifique ! Splendide...

Souriant.

- Êtes vous prêt pour ce grand jour ?

C'est tendrement qu'il embrassa la main de sa fillette. Alors, sans perdre de temps, il lui présenta son bras : prêt à partir en direction de sa chapelle !

____________________
    EUDES VON STRASS & D'ACOMA
    Baron de Coussey & Seigneur de Gensac-la-Pallue

    Échanson Impérial
    Ministre Royal de la Justice de Lotharingie
    Chancelier & Porte-Parole de Lorraine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://acoma.1fr1.net
Sarah Elisabeth



Messages : 50
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Jeu 14 Fév - 14:59

[Appartement de Sarah]

Père, Mère, tantine et meilleure amie. Il ne manquait que Luisa mais ils la trouveraient bien en route. Sarah sourit à son père, un air espiègle quand il resta en arrêt en découvrant que sa fifille était devenue une jeune femme séduisante.

Je crois qu'il est temps en effet, Adrian va finir par s'impatienter.

[La chapelle]

Les lintaux étaient ouverts et Sarah pouvait appercevoir à l'intérieur les invités arrivés, l'officiante et Adrian. Il riait avec un homme qu'elle ne connaissait pas encore, certainement son témoin. Sarah fit signe à sa camériste qui offrit à sa témoin et ses demoiselles d'honneur des bouquets assortis pour l'occasion. L'officiante attendait visiblement son arrivée pour commencer l'office. Inspirant profondément, elle sentit peu à peu l'appréhension refluer et posa sa main sur le bras de son père. Elle allait parcourir ces derniers mètres, résister au stress de ce sacrement et elle serait l'épouse de cet homme qui avait chamboulé sa vie. Altière, dans sa blondeur éthérée réhaussée de la teinte purpurine de sa robe, la jeune femme leva son regard azuré vers Adrian et s'illumina de cette passion qu'il faisait naitre en elle, la tirant de l'enfance pour devenir bientôt femme. Le pas léger, la future épousée venait au devant de son futur sans une hésitation...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ellebasi
Seigneur
Seigneur


Messages : 124
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Ven 15 Fév - 15:19

Ella vit arrivait enfin la mariée au bras de son pere qui l'amenevers son bonheur ,elle était resplendissant, merveilleuse sa robe rehaussée son teint ..En un mot elle était splendide passant d'un regard à l'autre avec attendrissement :
Il était toujours émouvant de voir un nouvel amour s'épanouir sous ses yeux. Il n'est pas de chose plus malaisée que de parler d'amour, si ce n'est exprimer ses sentiments pour l'être que l'on chérit..
Mettant leur cœur à nu avec une simplicité et une sincérité émouvantes.
La petite diaconesse avait beau enchainer les sacrements, elle n'arrivait toujours pas à rester impassible face au spectacle du bonheur d'un couple heureux.

Lorsque le silence fut total, la brunette porta son regard sur l'assemblée. Il était temps d'en venir aux choses sérieuses.


Mes chers amis, frères et soeurs, la bienvenue à vous tous! Aujourd'hui est un grand jour, un jour exceptionnel pour deux personnes parmi nous. Comme vous le savez, nous sommes réunis présentement pour célébrer le mariage de Sarah et Adrian.

La petite diaconesse s'éclaircit la gorge délicatement et enchaina.


Quel plus bel acte d'amour que l'union de deux êtres par le sacrement du mariage ? reprit je en regardant son Livre des Vertus. Comme le disait saint Valentin aux jeunes gens qui venaient le trouver et à tous ceux qui voulaient bien l'entendre :

"Dieu a créé l'homme et la femme pour qu'ils forment un couple.
Or, le Bonheur ressenti par les couples amoureux est divin, car il vient de Dieu.
Si vous avez conscience que l’amour que vous vivez a sa source en Dieu, que vous vous aimez de l’Amour de Dieu, par l’Amour de Dieu, quoi de plus normal de Lui dire votre reconnaissance, en vous unissant devant lui, dans son Eglise par le sacrement du Mariage.
Dès lors, le jour de votre mariage, votre passage à l’église sera une action de grâce à Dieu : car votre amour a sa source en Dieu et ce sera Lui qui sera le centre de la célébration religieuse."


En vous tenant ici, toi Sarah, et toi Adrian, vous venez rendre grâce à Dieu pour le bonheur qui est votre et pour l'amour que vous vous portez mutuellement. Bienheureux êtes vous, car par un amour pur et désintéressé, vous êtes appelés à former l'Amitié parfaite qui est le gage de la sainteté aristotélicienne.

Elle marque une légère pause avant de continuer le sacrement

Mais avant d'aller plus loin dans la cérémonie, je vous invite maintenant à réciter le Crédo, pour réaffirmer notre croyance en Dieu.



Spoiler:
 

Elle regarda les futurs mariés et les invita à commencer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian.de.montjoie



Messages : 6
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : Bourg-en-Bresse ou forteresse de Mettlach

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Dim 17 Fév - 14:03

Adrian vit arriver, avec une certaine émotion, sa soeur accompagnée de sa nièce. Ainsi donc elles avaient pu venir. Même de loin il ne put s'empêcher de remarquer l'excitation de Tempérance et l'air - un chouia- réservé de Cécilia. Il les accueillit d'un signe de tête gracieux et souffla à Enzo:

Ma soeur et ma nièce sont là.
Venez que je vous les présente.


Il se rapprocha d'elles, doucement et s'inclina légèrement une fois à un petit mètre de celles-ci.

Ma soeur, ma nièce. Je suis fort aise de vous voir icelieu. J'espèrai grandement que vous pourriez venir, malgré cet affreux hiver rendant tout voyage fort difficile.
Si je puis me permettre, vous estes radieuses, toutes les deux.


Il étendit son bras gauche vers son ami.

Je vous présente mon témoin, messire Enzo de Montbray-Sempère. Un vieil ami à moi.
Enzo, je vous présente les deux personnes qui me sont les plus chères, après ma future épouse bien entendu: ma soeur, sa Grâce Cécilia, et sa fille, Tempérance.


Alors qu'il allait enchaîner sur quelques banalités amicales, le moment que choisit sa douce fiancé pour faire son entrée dans la chapelle arriva. Dieu qu'elle était belle dans sa robe rouge: merveille d'entre les merveilles ! Le jeune homme, troublé, en déglutit plusieurs fois, un fin sourire amoureux finissant par s'installer sur son visage de plus en plus radieux. Il était heureux. Il fit signe à ses interlocuteurs qu'ils continueraient leur conversation plus tard et alla se mettre en place sans un mot de plus.

Avec douceur il observa sa Belle remonter la nef, au bras de son père, qui avait revêtu un habit d'un blanc éclatant. Il en était presque éblouissant d'ailleurs. Il sourit à son ami, puis à sa future quand elle fut auprès de lui. Il ne pipa mot, laissant son regard parler pour lui. Puis, enfin, l'officiante commença la cérémonie. Avec attention le Chancelier l'écouta, hochant la tête de temps à autre. Puis il fallut réciter le crédo, alors de sa voix claire le baron déclara:


Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Éternelle.

AMEN


Puis il se tut, attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Elisabeth



Messages : 50
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Lun 18 Fév - 17:09

Ce regard sur elle...
Il ne fallait pas plus pour que tout le reste n'ait plus d'importance. Sarah plongea ses prunelles azurées dans celle de son fiancé alors qu'elle l'atteignit enfin, retenant sa respiration que son Père ne lui retire pas ce droit au dernier instant. Mais non, il la dépose là, la confiant au blond baron et Sarah lui sourit avec cette chaleur que seul l'amour sait faire éclater.

Il lui faut quelques instants à la jouvencelle pour réaliser que sa cousine a commencer la cérémonie et c'est rougissant d'embarras qu'elle détache son regard d'Adrian pour suivre avec assiduité le sermon qui leur est destiné. Oh oui, elle compte offrir tout son amour mais aussi son amitié, sa complicité à son époux. C'est donc avec plus de conviction qu'à son baptême portée par ses sentiments, qu'elle récite la prière à l'unisson de son promis.


Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la sagesse
Et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés;
En la Vie Éternelle.

AMEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ellebasi
Seigneur
Seigneur


Messages : 124
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Mar 19 Fév - 17:06

Ella écouta reciter le credo deux futur époux ,marqua ainsi une courte pause , afin que chacun puisse, s'il le désirait, ouvrir son cœur à Dieu, puis invita l'assistance à se rassoir d'un geste de la main.
Avec respect et précaution, elle prit son Livre des Vertus, qu'elle avait ouvert préalablement au chapitre XIII de la Vita de Christos et se prépara mentalement pour l'homélie.



Cette Amitié parfaite, cette union superbe se trouve évoquée dans le XIIIe chapitre de la Vita de Christos, dont je vais vous faire lecture.

Citation :
Chapitre XIII de la Vita de Christos

Or, la fille de nos hôtes vint avec une cruche pour nous servir du pain et du vin, Christos reconnu celle qui se nommait Natchiatia, et qui lui avait adressé la parole précédemment, lorsqu’elle était dans la foule.

Natchiatia versa le vin de sa cruche dans la corne de Christos, et lui demanda :
" Maître, je suis en proie à un profond tourment de l’âme. Je voudrais te suivre dans tes enseignements, mais j’aime un homme qui habite ici et qui se nomme Yhonny, je l’aime d’un amour pur comme le diamant… Que dit Aristote sur cette question que dois-je faire ? "

Christos lui répondit: " Lorsque deux êtres s’aiment d’un amour pur et qu’ils souhaitent perpétuer notre espèce par la procréation, Dieu leur permet, par le sacrement du mariage, de vivre leur amour. Cet amour si pur, vécu dans la vertu, glorifie Dieu, parce qu’Il est amour et que l’amour que les humains partagent est le plus bel hommage qui puisse lui être fait. Mais, comme le baptême, le mariage est un engagement à vie, aussi, Natchiatia, choisis judicieusement, car une fois que tu auras épousé Yhonny, vous ne pourrez plus vous y soustraire. "

Comme cette dernière parole frappa d’étonnement l’assemblée, car l’époque était à l’inconstance… Natchiatia reprit :

" Mais, Maître, serons-nous assez fort pour respecter ce choix et vivre sans pêcher ? "

Alors, Christos répondit :
" Sachez que l’humain doute par nature, que l’amour qu’il éprouve pour Dieu et pour son prochain peut connaître autant d’aléas que la vie comporte d’épisodes. Mais la vie vertueuse est un idéal vers lequel l’homme doit tendre. Et, dans son chemin, il peut s’aider de la prière. La prière peut en effet être le moyen pour tous de renforcer cet amour lorsque cela est nécessaire. N’oubliez pas non plus la puissance de la miséricorde, qui est accordée grâce à la repentance.


Voici des paroles empreintes de sagesse et de simplicité pour qui sait les écouter, enchaîna-t-elle en se concentrant exclusivement sur les mariés debout devant elle. Le Très-Haut préconise la vie en couple et surtout la sublimation de cet amour par la fondation d'un foyer uni et la naissance d'enfants.
Sarah,Adrian, aimez-vous jusqu’au bout et sans conditions. Que chacun de vous fasse des efforts quand votre couple vivra ces moments difficiles, il n'en ressortira que grandi, plus fort encore.
Perpétuez ensemble la tradition en enseignant à vos enfants l’amour que Dieu nous a donné, vous a donné. Je vous le dis. Le mariage n’est pas chose facile, mais il est l'un des plus beaux cadeaux que vous puissiez vous faire et la plus belle manière de glorifier le Très-Haut.



Ella chercha dans l'assistance les témoins qu'il puisse venir dire quelle mot des futur époux.

J'invite les témoins à prendre la parole !Attendant patiemment que le premier témoin se manifeste.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle_de_Montbray



Messages : 4
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Jeu 21 Fév - 19:55

Gabrielle sourit largement à Philip. Elle ne le connaît que peu mais il avait retenu l’attention de la brune lors de leurs quelques discussions dans les tavernes de la capitale du Languedoc. Un jeune homme discret, presque timide, une délicatesse toute féminine, rare en cette époque où il est de bon ton pour un homme de montrer sa mâlitude. Une délicatesse touchante. Voire un rien troublante.

- Je vais fort bien, je vous remercie. J’ai été maire, mais je crois que vous le savez, j’ai donné naissance à un fils, j’ai fait de la politique au niveau comtal. Et là, je me retrouve loin de chez moi à ce mariage où je ne connais personne sauf vous et cette ravissante blondinette, mais il semble qu’elle soit de vos relations aussi ou au moins de celles de votr…


Gabrielle s’interrompt en entendant la voix de Luisa. Demoiselle d’honneur ? Gabrielle n’avait aucune idée de ce que ça pouvait bien être. Elle même avait eu un mariage des moins conventionnels, dans une chapelle abandonnée au milieu de la forêt, sous la pluie, avec une officiante un rien décalée, deux témoins, un mari qui faisait la gueule et des gardes qui vérifiaient que personne ne viendraient interrompre ce mariage interdit. Elle n’avait pas eu droit à tout le tralala, elle n’avait même pas eu vraiment le temps d’angoisser, elle savait de toute façon que lier sa vie à Enzo était forcément une connerie. Une délicieuse connerie. Délicieuse et vitale. Mais il n’en demeurait pas moins qu’il était tout ce qu’elle ne souhaiterait pas comme mari à sa meilleure amie. Il était pourtant le seul possible. Le seul qu’elle voulait, maintenant et à jamais. Sans lui, elle créverait, c’était la seule certitude de Gabrielle dans la vie. Mais si se marier les pieds dans la boue et la tête sous la flotte peut avoir son charme, ça n’aidait pas concernant le rôle d’une demoiselle d’honneur.
Gabrielle sourit à Luisa et après un petit salut d’excuse aux hommes, elle traina Luisa un peu plus loin
.

- A mon avis, tu vas servir à la rassurer. Je ne connais pas la mariée, mais je crois que toutes les femmes sont pareilles le jour de leur mariage… angoissées. Tu restes à portée de son regard, tu lui souris quand elle te regarde, tu lui envoies des signaux rassurants, sa robe est superbe, elle est la plus belle, son mari est merveilleux et la nuit de noce ça va être l’extase, le plus beau ciel étoilé qui soit.

Gabrielle sourit en coin. Encore pucelle la mariée ? Elle n’en a aucune idée. Le peu qu’elle sait du marié lui ferait dire que non, mais chez les nobles, on ne rigole pas trop avec la vertu des jeunes filles. Ca fait désordre une mariée grosse des agissements trop empressés du fiancé. Et encore peut-on s’estimer heureux quand il s’agit du fiancé.
La brune regarde la blonde, plus vraiment petite fille, pas encore femme. Luisa doit avoir plus ou moins l’âge qu’elle-même avait quand sa mère est morte. Elle lui paraît encore si jeune et si fragile. Avait-elle aussi cette innocence et cette naïve fraicheur quand elle était partie seule dans l’espoir de rejoindre la normandie ? Gabrielle ne se souvient plus avoir été jeune, insouciante… Sa vie sombre et tourmentée a pris le dessus et effacée l’avant. Elle sourit à Luisa.

- Je crois que demoiselle d’honneur, c’est un peu le même rôle que quand tu broies la main de ton amie en mettant ton fils au monde. Important. Très important. Un rôle de confiance. Une chance parce que qu’est-ce qu’on s’emmerde en général dans les mariages. Au moins, toi tu auras quelque chose à faire, et puis…

Oups. C’est un mariage, pas une taverne. Forcément, un moment il faut se taire, et l’arrivée de la mariée, héroine du jour, ou pauvre victime, selon les points de vue, est souvent le bon moment pour ça.
Gabrielle fait une petite moue et chuchote à Luisa:


- On se verra après, il y aura bien une fête. Qu’on puisse boire et critiquer les robes des autres nobliottes ? Je crois que tu dois te mettre devant toi, Enzo aussi je pense, vas avec lui, au moins tu ne seras pas toute seule…


Et de soupirer parce que elle, elle allait devoir se taper toute la cérémonie seule. Quoique. Les cousins savoyards, ils sont où ? Gabrielle les cherche du regard, mais elle ne peut décemment pas leur sauter dessus, la bienséance, le vivre noblement et toutes ces choses. Elle se glisse donc sur un banc et fait semblant de réciter le Credo avec un air inspiré, histoire qu’on ne l’accuse pas d’hérétisme. Le Très Haut, oui, la Sainte Eglise Aristotélicienne, nope !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temperance



Messages : 2
Date d'inscription : 07/02/2013

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Ven 22 Fév - 13:08

Tempérance fit une courbette champêtre à l'adresse d'Enzo de Montbray, le témoin de son oncle, et à Tonton, bien sûr, avec un sourire amusé, parce qu'il était si heureux qu'il ne remarquait même pas combien Cécilia était furibarde. Enfin, c'était ainsi que Tempérance le vivait. Elle ne pouvait d'ailleurs pas vivre mal une journée de mariage, au cours de laquelle on venait de la dire "radieuse". C'est Tonton qui l'a dit, donc c'est vrai (paie ton argument d'autorité).

Elle allait gronder son oncle d'avoir dit qu'elles ne passaient qu'après son épouse, dans son coeur, mais ladite donzelle fit son entrée dans la chapelle, et tous se tinrent cois (ou presque, ça chuchotait dans les coins), l'oeil détaillant la cotte de crochet rouge sang. Tempérance était impressionnée : elle n'oserait jamais porter pareille robe, brouillonne comme elle l'était, elle accrocherait un trou de dentelle de sa manche dans une poignée de porte, ou à tout autre dangereux adversaire de la vie quotidienne.

Elle ânonna un credo pas tout à fait maîtrisé et écouta le sermon de l'officiante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle_de_Montbray



Messages : 4
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Ven 22 Fév - 20:00

Gabrielle sourit en coin quand l’officiante appela les témoins. Enzo allait devoir prendre la parole. Parler d’amour. De mariage. D’Amitié. Lui qui détestait parler. Et qui était bien incapable de parler de ses sentiments. Qui avait même du mal à les accepter. Ca promettait d’être intéressant. Ou pas. Il allait surtout se retrouver comme un con, mutique, raconter deux banalités en disant « ehm ». Gabrielle soupira et extirpa discrètement de l’aumonière qui pendait à sa ceinture, faite du même tissu précieux que sa robe, un petit parchemin griffonné, le texte qu’elle n’avait pas lu lors du mariage de Jayzabelle et Arthur. Un texte qui n’avait pas été écrit pour eux. Pas plus qu’il ne l’était pour Adrian et sa femme, dont elle ignorait toujours le nom. Non, un texte écrit pour un autre… Mais un texte valable pour tous.
Enzo ne lirait jamais ça. Quoique. Entre ça et rien...
Serrant le parchemin entre ses doigts, Gabrielle remercia la bonne idée qu’elle avait eu de se mettre à l’extrémité d’une rangée. Elle fit un signe discret à un garde, un valet, un… elle ne savait pas trop, un membre de la valetaillle en tout cas et lui indiqua de remettre le papier à qui de droit. Puis elle reprit cet air compassé qui était de bon ton dans les églises et attendit la suite.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo.



Messages : 4
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Sam 23 Fév - 5:55

Enzo avait suivit Adrian sans plus de cérémonie, jetant à peine un dernier coup d’œil à Gabrielle – d’ailleurs était-ce à elle où aux deux hommes, rien n’était certain - . Une salutation polie envers le gente féminine. Le genre de salut que le jeune Enzo ne faisait jamais. S’il était né noble, il n’en demeurait pas moins qu’il détestait toutes ses politesses hypocrites et ses « enchantés » vide de sens. De plus, qui pouvait bien être enchanté de rencontrer le jeune homme ? Peu de gens sans doute, mais ça n’avaient aucune importante, ou pas maintenant en tout cas. Un sourire ravi donc, et pas le temps de faire une conversation banale – et ennuyeuse – que la mariée semble arriver puisque tout le monde se met à regarder dans la même direction. Jolie. Enzo suivit Adrian pour se mettre à sa gauche, puisqu’il était témoin. C’était bien la seule chose qu’il regrettait de son mariage. De ne pas avoir eu celui à sa hauteur. À le leur. De ne pas avoir pu voir Gabrielle monter la nef, découvrir sa robe, potentiellement lui sourire et rester silencieusement confus face à ce qu’ils allaient scellé à tout jamais. Non, ça n’avait pas été un mariage conventionnel, et il n’y avait que pour invités les témoins, mais ça avait été le leur. Leur choix malgré le reste. Le jeune noble eu un petit sourire en y repensant et se concentra sur la cérémonie récitant tranquillement le credo – en latin pour sa part – fixant ses pieds un instant. Enzo se demandait vraiment pourquoi Adrian l’avait recontacté depuis tout ce temps pour le prendre comme témoin. Lui, qui était loin d’être un modèle. Il écouta distraitement le passage lu par l’officiante, laissant ses mains quelques peu s’agiter. C’est qu’Enzo n’aimait pas spécialement cette place qu’on lui octroyait, là maintenant. Il retient un soupire, et leva les yeux lorsque le mot « témoin » vint teinté à ses oreilles. Prendre la parole ? Elle ne leur refilait pas un texte joliment écrit et provenant du livre de la vertus ou quelque chose dans le genre ? Eh merde ! C’est qu’Enzo détestait les discours. Détestait parler devant les gens et de surcroit parler de tout ce qui touche de près comme de loin les sentiments – surtout amoureux -. Il déglutit et regarda l’assemblé un instant, incertain. Il sursauta presque quand un parchemin lui fut glissé dans une main. On dirait bien que sa femme le sortait encore une fois du pétrin. Enzo s’avança donc, tout de même un peu nerveux et déposa son regard sur sa porte de sortie – le parchemin.

- « Ehm… »

Il toussota un peu, et sourit pour se donner contenance, et surtout éviter qu’un froid déplaisant s’installe. Bon, il fallait lire le petit mot, maintenant.

- « Je ne parlerais pas des mariés. Chacun ici les connait. Ce que j’aurais à dire ne vous apprendrait rien. Je pourrais leur souhaiter beaucoup de bonheur, leur dire qu’ils seront heureux, que ce jour sera le plus beau… je n’en ferais rien. Je n’aime pas mentir…»

Le jeune homme de se demander un instant ce qu’il est en train de lire là. Incertain s’il doit continuer, mais honnêtement, il n’a rien d’autre à dire, alors il fait encore ce sourire de circonstance.

- « Le mariage est une épreuve. Un chemin long et lourd, semé d’embûches. Alors je leur dirais juste de réfléchir… Si votre ciel s’obscurcit quand l’autre s’en va, si votre âme se déchire à chaque mot dur, s’il vous semble manquer d’air quand il vous trahit, parce qu’il y aura des départs, des disputes et des trahisons, alors votre mariage sera réussi. Si vous reconnaissez son souffle, le froissement de sa robe, le claquement de ses bottes parmi les autres respirations, les autres tissus, les autres pas, alors votre mariage sera réussi. »

Gabrielle, je vais te tué. Je vais t'empaler sur ma lance et te faire regretter ce que tu m’a filer ! C’est de nous que tu parles dans ce parchemin ! Tu me fais lire une déclaration d’amour, merde ! Enzo de toussoter de nouveau, un peu gêné. En plus, parler de trahisons dans un mariage aristotélicien, ce n’était pas l’idée du siècle. Il allait paraître pour un con. Ou se faire regarder mal. Il continua tout de même lire le parchemin, un brin rageur, aussi.

- « S’il vous semble que votre vie sans l’autre ne mérite pas d’être vécu, que vous préfériez mourir que de le perdre, qu’un jour sans est un jour perdu, qu’il est l’air que vous respirez, l’eau que vous buvez, votre absolu et votre indispensable… alors votre mariage traversera les épreuves de la vie, vous souffrirez, vous pleurerez, vous subirez mais vous aimerez profondément et durablement. Je vous souhaite à tous les deux de connaître ça, et plus encore. »

Je te souhaite surtout de ne pas avoir une femme comme la mienne, Adrian, mais ça ne se dit pas, alors je le tais, range le parchemin et prend une grande respiration. Gabrielle, tu viens de me faire lire une déclaration d’amour, la tienne envers moi, alors je vais ajouter quelque chose moi aussi.

- « L’amour ne s’explique pas. Il est là. Il existe. Il se perpétue de génération en génération sans que l’on puisse faire quoi ce soit. Nous sommes tous l’élu de quelqu’un quelque part. Une forme de double parfait qui vient comblé ce qui nous manque, nos lacunes, nos peines, nos craintes. C’est se réveiller chaque matin en souriant d’avoir sa tête contre votre torse, ou froncer les sourcils si l’autre côté du lit est vide. C’est craindre la mort quand l’enfant, hériter de votre amour, vient à naitre. C’est avoir le souffle couper dans la crainte qui lui arrive le moindre malheur. Devoir se battre continuellement contre le sentiment envahissant de jalousie. C’est d’être à la fois son bourreau, son amant et son mari. Parce qu’aimer ne résulte pas seulement du bonheur, mais d’une complexité qui rend ce sentiment ambivalent, mais toujours tout aussi pur. Sa pureté érode l’homme et la femme, puisque le mariage est l’épreuve d’une vie, un choix unique, une envie profonde… Une érosion nécessaire à l'épanouissement.»

Et de regarder son ami, le marié donc.

- « Mais sachez Baron, que c’est l’épreuve la plus majestueuse et la plus nécessaire à une vie. Les aléas de la vie ne sont que les obstacles nécessaires pour tendre vers les préceptes que nous avons tous appris, qui guide nos pas , mais surtout vers le bonheur absolu, la pureté de ce qu’on appelle avec une si terrible banalité : amour. Je suis heureux pour vous, sachez-le. Le seul conseil que je puisse vous donnez est d’apprendre à vivre avec elle au quotidien, d’être son ami, son frère, son père, son mari. De lui fournir présence et consolation lors des coups durs et ne pas fuir à la moindre saute d’humeur. »


Bref, ne fait pas les mêmes âneries que moi. Aime-la comme tout homme se devrait d’aimer une femme. Et Enzo de sourire discrètement à la mariée avant de prendre la direction de sa place – s’il le pouvait – lançant un regard à Gabrielle dans l’assemblée, au passage. Il resta silencieux, incertain de comment ce discours allait être interpréter par tous, et si Adrian n'allait pas avoir honte de son témoin.


- « Ehm… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell



Messages : 127
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Dim 24 Fév - 14:04

Tous étaient réunit dans la chambre de la future mariée, les yeux fixé sur elle, du même regard admirateur. Sa nièce était si éblouissante... Sarah était parfaite oui, vraiment parfaite! si Eudes pouvait lire dans les pensées d'Hellina il aurait sans aucun doute certifier que c'était grâce à lui si sa fille était si admirable. Plus sérieusement, elle faisait vraiment la fierté de sa Tantine chérie, et celle-ci ne pouvait qu'être dès plus heureuse, la voyant si rayonnante de bonheur dès que ces lèvres prononçait le nom d'Adrian, ainsi que son regard qui s'illuminait lorsque qu'elle parlait de lui. Ce jour serait le plus beau de Sarah à n'en pas douté, et la d'Acoma ferait tout pour que rien n'entrave à la joie de sa nièce ce jour.

Tous était là! Le père, la mère, les demoiselles d'honneur, la témoins en sa personnes, et la plus importante la mariée! Il était donc tant de faire leurs premier pas dans la chapelle de Coussey, ce qui promettait de grandes émotions. Ce qui ne manqua d'arrivée d'ailleurs! Après qu'elles eut toutes reçut un bouquet de fleur semblable à celui de la jeune mariée, celle-ci remonta la nef aux bras de son père – qui même on la pas dit, était une fois de plus si élégant – derrière eux la témoins et les demoiselles d'honneurs. Toute la salle s'était tue, tous admirant avec ravissement la blondine rejoindre son époux. Dans son dos sa tante était dès plus émut, sa nièce adoré avait grandit si vite... en même tant elle avait eut si peut de temps pour la connaître, que déjà celle ci s'envolait pour sa vie d'adulte....

Enfin les deux futur mariées furent réunit entouré de leurs témoins respectif, face à eux sa chère soeur adorée qui allait marier les deux jeunes gens. Un doux sourire fut adressé à sa grande soeur. D'elle aussi elle en était très fière. Ella était la meilleure personnes qu'elle connaissait sur terre, et de cela tout le monde le certifiait. Elle était la bonté même!

La cérémonie commença enfin, et ses yeux restaient posé sur sa nièce, appréhendant un quelconque geste de panique mais non son anxiété semblait avoir disparut depuis qu'elle se trouvait aux côtés de son fiancé et elle respirait le bonheur. Tout allait bien jusqu'à:

J'invite les témoins à prendre la parole 

Arrrffff! Super parler devant tout ces gens... Pas très alaise pour le coup! Et le témoins du marié ne semblait pas mieux qu'elle. Celui ci prit la paroles en premier à son plus grand bonheur, ce qui lui permit de remettre son texte en ordre dans sa tête. Certes en politique elle avait l'habitude de faire des discourt devant tant de monde, mais jamais pour parler d'amour et de sentiments!
Elle écouta avec attention le discourt du Témoins, qui aux final s'en sortit très bien trouvait-elle, son discourt bien qu'assez étrange lui plaisait assez finalement!

Ce fut maintenant son tour... petites inspirations qui servira à canaliser son souffle et ses paroles. Ses yeux eux se posèrent sur sa nièce avant de commencer.

Tout d'abord je voudrais commencer ce discourt par te remercier Sarah. Te remercier de m'avoir choisit comme témoins, et de me permettre de partager cette douce aventure à tes côtés. Tu sais le sentiments principal qui me vient lorsque je te regarde c'est la fierté! Oui aujourd'hui je suis très fier de toi ma chère nièce, fier de la jeune femme que tu es devenue, fier du chemin que tu as déjà parcourut. Notre vie à trop longtemps été séparé, je regrette de n'avoir été là durant ton enfance, je t'ai connut en pleine adolescence, mais celle ci fut des plus courte, voilà que déjà tu t'envoles vers ta vie d'adulte. Mais ne te méprend pas, ce n'est pas parce que tu deviens femme que tu vas te débarrasser de ta Tante adorée aussi facilement!
Non plus sérieusement je veux signifier par là que tu auras toujours mon soutient, quoi qu'il se passe dans ta vie.


Elle fit une petit pause reprenant son souffle et fixa maintenant les deux mariés.

A partir de demain vous devrez gérer un tout autre projet encore bien plus grand que celui d'aujourd'hui...non non n'ayez pas peur...car ce projet s'appelle la vie. Il sera fait d’embûches c'est sur, d'espoirs, de déboires peut être, de joies, de folies, de petits bonheurs...et vous aurez le privilège et le bonheur d'être deux et de vous aimer pour vivre tous ces moments. 
Le mariage est un don d'amour qui se construit chaque jour. C'est le point de départ d'une vie commune, un acte de grande confiance, c'est aussi s'aider à avancer ensemble dans la constance, la confiance et la fidélité. C'est aussi un compromis qui implique des responsabilités réciproques, un "OUI" qui va durer toute une vie!
Sachez qu'en vous mariant aujourd'hui, certes vous avez réalisé votre rêve, mais le mariage n'est qu'un commencement. Il vous reste toute une vie de bonheur à accomplir. 
Et sachez que je serais jamais loin pour veillez à votre bonheur!


Adrian, je ne vous connais qu'à travers le portrait que ma nièce m'a fait de vous, notre rencontre bien qu'agréable fut courte. Donc vous pensez bien que l'image de vous ne peut être bonne étant le reflet des parole se Sarah. Je vous confie le bonheur de ma nièce, ce n'est pas rien! Les seules choses que je vous demande c'est de l'aimer autant qu'elle vous aime, de la protéger et de la rendre heureuse. Sinon.... Vous aurez à faire à sa tante adorée! La savoie n'est pas bien loin de la lorraine!

Elle lui offrit un large sourire amicale, certes elle plaisantait, mais il était vrai que si il faisait le monde mal à sarah il aurait affaire à la folle d'Acoma!

Je terminerais donc par vous souhaiter à tout deux, tout mes vœux de bonheur!

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ellebasi
Seigneur
Seigneur


Messages : 124
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Lun 25 Fév - 17:42

La brunette était devenue silencieuse depuis le moment ou elle a demande aux témoins de s'avancer pour prendre la paroles. Et cela faisait maintenant quelque mois qu'elle enchainait les baptêmes et les mariages, à chaque fois c’était jamais pareil mais quel plaisir j'en ressentais ..
Elle avait attendu et entendu les témoignages, remerciant les intervenant d'un grand sourire chaleureux, tant les propos qui lui parvenaient lui réchauffaient le cœur.
Puis la diaconesse contourna l'autel et se plaça pile entre les fiancés
.

Vous voilà entourés de fidèles amis et familles, qui ont su bien bellement nous montrer tout l'amour qui est le vôtre. Qu'ils soient remerciés pour ces mots qui, je l'espère, resteront gravés en vos mémoires. La diaconesse adressa un simple mais sincère sourire à chacun des témoins pour les remercier de leur propos.

Nous avons entendu la voix de vos proches, maintenant c'est votre voix qu'il nous faut entendre[/b], enchaina Ella en adressant un regard à Adrian et Sarah.
Jusqu'à maintenant, elle le savait, la cérémonie n'avait été que purement formelle...
A aucun moment, les amoureux n'avaient dû ressentir le caractère irrévocable de l'engagement qu'ils allaient prendre. A aucun moment, ils n'avaient eu à s'interroger et à douter, du moins légitimement. Malheureusement, cette confortable quiétude touchait à sa fin. Leur ancienne vie connaissait ses derniers instants, bientôt une nouvelle s'offrirait à eux. Ils allaient devoir renoncer à ce qu'ils avaient été, deux entités individuelles, errantes dans le vaste monde, pour devenir un couple, uni et soudé, les deux moitiés d'un tout, où l'Autre aurait au moins autant d'importance que leur personne propre..
.

Ella se tourna vers Adrian. Elle connaissait toute la force de la petite question qu'elle avait à lui poser, maintenant. Et elle savait que pour simple que fut la réponse, elle n'en était pas moins si complexe à énoncer... Toujours avec autant de douceur dans la voix, la brunette prononça la première phrase magique de la cérémonie.

Nous avons écouté la parole de Dieu qui révèle la grandeur de l’amour et du mariage. Le mariage suppose que les époux s’engagent l’un envers l’autre librement et sans contrainte, qu’ils se promettent amour mutuel et respect pour toute leur vie. Aussi je te le demande, Adrian, acceptes-tu librement de prendre pour épouse Sarah, de l'aimer fidèlement dans le bonheur ou dans les épreuves, et de vous soutenir l'un l'autre, tout au long de votre vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian.de.montjoie



Messages : 6
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : Bourg-en-Bresse ou forteresse de Mettlach

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Ven 1 Mar - 10:53

Adrian avait écouté d'une oreille extrêmement attentive les dires de son ami Enzo, hochant la tête de temps à autre, ne pouvant souvent qu'approuver ce qui était dit face à Sarah et lui. Fugitivement il lançait des regards en coin à sa presque-épouse, l'admirant, l'aimant par avance. Quand Enzo eut finit de parler, Adrian lui lança un regard reconnaissant, et un léger sourire satisfait: il avait merveilleusement bien tenu son rôle avec son intervention peu commune, mais riche d'enseignements. Le second témoin prit la parole, terminant son discours par une mise en garde à l'égard du baron, qui ne put s'empêcher de sourire de toutes ses dents, inclinant légèrement la tête pour bien montrer qu'il avait entendu et compris la remarque.

Puis Ellebasi repris la parole, elle posa la question fatidique, la question qui le tourmentait depuis longtemps, celle qu'il rêvait également d'entendre, à laquelle il désespérait presque de pouvoir répondre. Bref: THE question. Le jeune homme resta coi un instant, puis il déclara de sa voix douce, en fixant Ellebasi avec un regard des plus déterminés:


Ma mère, et devant la Très Haut, vous et l'assemblée réunie icelieu, j'accepte librement de prendre pour épouse Sarah, de l'aimer fidèlement dans le bonheur ou dans les épreuves, et de la soutenir de mon mieux tout au long de nostre vie !

Puis il se tourna vers Sarah, avec un sourire immense, les yeux plein d'étoiles, plein d'amour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ellebasi
Seigneur
Seigneur


Messages : 124
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Sam 2 Mar - 17:02

La diaconesse adressa un grand sourire bienveillant à la fiancée. Il fallait dire les choses comme elles étaient, Sarah etait tout simplement resplendissante. La lumière qui filtrait à travers les vitraux embellissait encore un peu, si tant est que la chose soit faisable,lla jeune fille.
A moins qu'il ne faille mettre cette beauté rayonnante sur le compte du bonheur, qui avait le don de transfigurer les êtres qu'il touchait... Un rien rêveuse, ella ne put s'empêcher de pensée à son mariage.
Eux aussi avaient eu un magnifique mariage , comme s'ils étaient hors du temps, peints par le pinceau délicat d'un enlumineur de génie dans un paysage parfait


Mais pour l'heure,elle écouta Adrian répondre oui il était si touchant tout les deux en tournant mon visage vers Sarah: elle devait maintenant posé la question à sarah et lui sourit .
Ella posa la question rituelle à la mariée.


Sarah, acceptes-tu librement de prendre pour époux Adrian, ici présent ? Acceptes-tu de l'honorer et de le chérir, dans le respect d'Aristote ? Acceptes-tu de porter sa descendance et de leur apporter connaissance et foi en l'Eglise aristotélicienne ?

Ella chercha du regard les porteur des alliance ,et leur fit signe de s'approcher avec les alliances afin que l'un et l'autre , puissent passer l'anneau matrimonial au doigt de leur futur conjoint. La jeune femme ne put s'empêcher de penser au sien . Il arrivait parfois qu'ils y ait des tensions dans leurs couples, mais jour après jour, les sentiments du jeune femme étaient toujours aussi purs que le jour où ils s'étaient tenus devant le Padre, et avaient échangés leurs voeux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Elisabeth



Messages : 50
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Dim 3 Mar - 13:13

Sarah avait écouté avec soin les témoins. Elle découvrait en ce jour le témoin d'Adrian et en peu de temps, avec son habituelle acuité, elle prit le soin de noter les éléments à sa portée. L'anneau à son doigt et la lettre apportée montraient une épouse attentionnée. Le contenu des voeux lus et le regard d'Enzo lorsqu'il lisait ne purent empécher la jeune mariée d'avoir un sourire en coin. Il lui tardait de rencontrer l'épouse car lle présageait une femme de caractère qu'il serait plaisant de cotoyer! L'époux semblait être de la trempe d'Adrian : elle aurait beaucoup à apprendre de cette femme.

Puis vint le tour de sa tante de parler et l'émotion, le rouge aux joues la prit. Hellina avait été un choix en tout point évident pour être témoin, l'expérience, la force, l'indulgence et la complicité caractérisaient cette dernière, avec cette petite pointe de folie qui trouvait résonance en elle. Oui, le maraige était un commencement d'une délicatesse extrême mais auprès d'Adrian, elle n'avait peur de rien et se battrait becs et ongles pour ce mariage. Un mordillement des lèvres vint cependant retenir un rire à la mise en garde de sa tantine envers son futur époux. Elle pouvait sembler comique avec sa menace mais Sarah savait combien celle ci n'était pas à prendre à la légère.

Mais déjà vint le temps des échanges de consentements. La question fut poser à Adrian et ce n'est que lorsqu'il répondit en l'illuminant de son regard qu'elle réalisa qu'elle retenait sa respiration. Un soupir de soulagement un peu trop fort pour passer innaperçu se fit entendre et la blondine s'empourpra alors que la question lui fut à son tour posée. La réponse vint sans hésiter, claire et joyeuse.


Bien sûr que j'accepte librement de prendre pour époux Adrian, de l'honorer et de le chérir, dans le respect d'Aristote. Je porterai sa descendance et lui apporterai connaissance et foi en l'Eglise aristotélicienne! Plutôt deux fois qu'une!

Mais pourquoi demander si elle serait capable de porter des bébés? C'était si lourd que ça à soulever? Pourtant c'était sacrément petit ces choses là. Ils avaient vraiment des considérations bizarres les curés parfois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ellebasi
Seigneur
Seigneur


Messages : 124
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Lun 4 Mar - 13:50

Ella regardant sa nièce,voyant le trouble les questions qui devait lui passer en ce moment ..
Ils avaient dit oui ! A présent, les fiancés avaient choisi librement, l'un et l'autre de ce que serait leur devenir. Par ce simple petit mot, ces trois lettres associées, ils avaient clamés à la face du monde leur envie de partager le reste de leurs jours dans un amour parfait. Si Ella en croyait ce qu'elle pouvait lire sur les visages des deux l'Emotion ,le trouble, bien sûr, mais aussi les regards échangés en quêtes de muettes réponses aux questions qu'ils devaient, comme tous les mariés avant eux, se poser, tout cela laissait pressentir que de l'amour....

Elle leur tendit à chacun une main et prit la dextre qu'ils lui tendaient. Elle plaça ainsi la main de l'homme dans celle de la femme

Elle fit alors coulisser légèrement son étole et en entoura les mains jointes des époux.
Elle dit alors :


Puisque vous avez donné pareil consentement à votre union, donnez-vous l'un à l'autre la foi que vous devez à Dieu et à la sainte Église Aristotélicienne. Gardez-vous mutuellement dans la parfaite fidélité et l'aide mutuelle, selon la règle et le dévouement du mariage.

Puis Ella tourna vers la personne qui détenait les alliances, pour lui signifier de s'approcher.De sa dextre, elle s'empara des deux anneaux qui furent remis à la personne un peu plus tôt dans la journée.

Elle remit alors l'anneau à Adrian, afin qu'il crée "l'alliance" avec Sarah et une fois l'anneau passé, la clerc reprit le cours de la cérémonie :

Mes Enfants, je vous déclare donc mari et femme, époux et épouse.
Aimez-vous dans la joie, la bonne humeur, mais aussi lorsque les vents mauvais de l'existence souffleront, vous n'en serez que plus forts, ensemble pour les affronter.



Adrian... vous pouvez embrasser la mariée.


Ella lui sourit, afin de les laisser échanger leur premier baiser d'Epoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian.de.montjoie



Messages : 6
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : Bourg-en-Bresse ou forteresse de Mettlach

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Mar 5 Mar - 6:52

Elle dit oui, elle le dit d'une voix claire et même "plutôt deux fois qu'une" ! Puis Ellebasi prononça les mots "magiques": "je vous déclare donc mari et femme, époux et épouse." Alors ainsi c'était fait, ils étaient vraiment époux et épouse devant le Très Haut, enfin ils allaient pouvoir commencer une nouvelle vie, vivre ensemble et pourquoi pas avoir des enfants ? Par ces simples mots, il le savait, sa vie venait de basculait dans un nouveau réel, qu'il attendait depuis si longtemps. Il sentait l'anneau qui venait d'être passé à son doigt, il était fortement conscient de ce qu'il représentait, de ce qu'il représenterait à l'avenir également.

Il sourit à Sarah, un sourire éclatant, joyeux, heureux. Il s'approcha d'elle doucement, tendrement, puis, comme l'officiant venait de l'autoriser à le faire, il l'embrassa avec délicatesse, marquant dès lors leur entrée dans leur nouvelle vie de couple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Elisabeth



Messages : 50
Date d'inscription : 28/10/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Mar 5 Mar - 9:22

Mari et femme, époux et épouse. Sarah mit quelques instants à réaliser ce que tout ceci signifiait, qu'en cet instant elle était enfin officiellement et irrémédiablement sienne. Ses prunelles la brulait d'émotion et quand le visage d'Adrian s'approcha et que leur lèvres scellèrent leur nouvel état d'époux, le baiser se teinta du gout un peu salé de larmes de joie.

La demoiselle devenue dame en ce jour de ses 14 ans en oublia tout le reste et elle glissa ses bras autour du coup de son époux pour se laisser aller un instant à un baiser plus passionné avant qu'un toussotement dans la salle lui fasse rappeler que son comportement n'était pas vraiment adapté à une stricte étiquette et c'est une épouse rougissante mais radieuse qui s'écarta enfin de sa moitié, sans vraiment parvenir à détacher son regard du sien.

Elle devrait surement faire ou dire quelques chose mais tout ce qui sortit de ses lèvres furent un inaudible "je t'aime" pour lui et juste pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ellebasi
Seigneur
Seigneur


Messages : 124
Date d'inscription : 26/03/2011
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Mar 5 Mar - 15:14

Ella était retourné là où elle avait tenu son office et entama la dernière partie du sacrement, et pas forcément la moins importante, celle qui ravissait tout le monde, croyant comme non croyants.

Prenant une corbeille dans laquelle reposait un pain encore un peu chaud, tout frais du matin, elle s'en empara et le rompit, puis, elle prit la coupe et la remplit de vin, le goûtant tout d'abord pour savoir si il ne sentait pas le vieux bois.
Pour l'occasion il avait pris le vin de la reserve de son frere Nico , et celui-ci était excellent, enfin j'aimais pas trop le vin mais je devait m'en encomodé pour le plaisir des sens, dont en particulier, celui du goût, présentement.

Tendant alors la corbeille et la coupe à Sarah et à Adrian en premier lieu, elle invita ensuite tout un chacun à venir communier à l'autel, afin de partager l'amitié aristotélicienne.





... ainsi s'achevait doucement cette cérémonie, ils étaient - enfin mariés - et ils devaient en être heureux. Maintenant chacun pourrait aller en paix.

Voici pour vous deux le certificat de mariage en leur tendant le parchemin et les felicitat en les embrassant tout deux

Soyer heureux et tout mes voeux de bonheur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie   Aujourd'hui à 1:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Mariage de Sarah Elisabeth Von strass d'Acoma & d' Adrian.de.montjoie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: . Baronnie de Coussey . :: . Château de Coussey . :: Chapelle Saint-Arnvald aux Bois-
Sauter vers: